ifremer Ifremer environnement
© Olivier Barbaroux, Ifremer
Ulves

L'eutrophisation littorale

Image d'accueil du dossier L'eutrophisation

Le phénomène de croissance excessive des végétaux en milieu aquatique a été identifié depuis les années cinquante, notamment dans les grands lacs américains et les lacs alpins ; il a ensuite été observé dans plusieurs fleuves, ainsi que dans des lagunes littorales, des estuaires et certaines baies. Le terme eutrophisation est apparu vers 1970, et sa signification vient du préfixe grec eu- « bien, dans de bonnes conditions » et de trophê, « nourriture », désignant ainsi un milieu riche en éléments nutritifs minéraux, et donc propice au développement des végétaux aquatiques. A l’heure actuelle, le terme a une connotation négative et la communauté scientifique s’accorde pour dire que :

L’eutrophisation est un accroissement de la biomasse végétale dû à un enrichissement des eaux en éléments nutritifs, qui entraîne des dégradations ou des nuisances manifestes (accumulation de macro-algues, poussées intenses de phytoplancton, coloration des eaux, fortes désoxygénations, changements d'espèces, perte de biodiversité). 

Dans le milieu marin, le phénomène d’eutrophisation prend la forme soit d’une accumulation massive de grandes algues vertes sur le rivage, soit d’un développement important de cellules phytoplanctoniques dans la masse d’eau pouvant aller jusqu’à la coloration et la désoxygénation de celle-ci. L’étude des mécanismes physiques et biologiques intervenant dans l’eutrophisation d’un site permet d’en expliquer l’occurrence ; elle est aussi utile à la modélisation numérique du phénomène qui facilite l’estimation des apports en sels nutritifs acceptables sur un site donné. Enfin la détermination et le suivi du niveau d’eutrophisation des zones côtières passe par la surveillance, régie maintenant au niveau européen en application de la Directive Cadre sur l’Eau.

Ce dossier est extrait du rapport IFREMER suivant :
Ménesguen A., coord. 2001. L'eutrophisation des eaux marines et saumâtres en Europe, en particulier en France. Rapport IFREMER pour la Commission Européenne, DEL/EC/01.02. 59p.
 

fermer

Lire la suitelire