ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Documents - Dossiers - Phytorisk

Phytorisk

Effet des changements environnementaux sur les efflorescences d’algues toxiques

Facteurs hydrodynamiques

Lhydrodynamisme

Lhydrodynamisme joue un rôle majeur dans les efflorescences phytoplanctoniques. Les courants transportent les nutriments, les microalgues, agissent sur la stabilité de la colonne d’eau et, par la remise en suspension des sédiments, sur la transparence de l’eau. Les courants sont simulés par des modèles numériques qui prennent en compte 3 influences :

  • la marée est générée par grande profondeur et se propage sur le plateau continental. Les variations du niveau et les courants associés sont périodiques, la marée dans le golfe de Gascogne et le long des côtes européennes en général est dite semi diurne (2 marées hautes et 2 marées basses par jour) ;
  • le vent influence également les courants par la tension qu’il exerce en surface. Les données de vent proviennent des observations et des prévisions fournies par des modèles de circulation atmosphérique de Météo France. Le vent contribue aussi aux variations de température de la surface de la mer (via principalement les processus d’évaporation) ;
  • la densité de l’eau de mer dépend de la température et de la salinité. Les eaux les plus légères (les plus chaudes et/ou les moins salées) recouvrent les eaux plus denses (les plus froides et/ou les plus salées), c’est le phénomène de stratification de la colonne d’eau. Les variations de température résultent du bilan des échanges de chaleur entre l’atmosphère et l’océan et du mélange vertical de la colonne d’eau. Dans certains secteurs en mer d’Iroise, les courants de marée sont susceptibles de générer assez de turbulence pour que la colonne d’eau soit totalement mélangée entre la surface et le fond, même en été. Les différences de salinité dans le Golfe de Gascogne résultent des apports fluviaux par les principaux fleuves Adour, Gironde, Loire et Vilaine.
Direction et intensité des courants moyens Zoom fenetre Direction et intensité des courants moyens sur la verticale le 09/02/2016, à 16h

En milieu côtier, les courants sont essentiellement liés à la marée et au vent. Ils peuvent être mesurés en mer par des courantomètres ou simulés par des modèles hydrodynamiques. En l’absence de données de courant, les mesures de marée, de vent ou de pression atmosphérique permettent également d’approcher ce paramètre.

La marée

La marée est causée par l’effet conjugué des forces de gravité de la lune et du soleil. Elle entraîne sous nos latitudes une variation de la hauteur du niveau de la mer et des courants associés deux fois par jour. Pour décrire l’effet de la marée il est possible d’utiliser le marnage et le coefficient de marée. Le marnage est la différence entre les hauteurs de pleine mer et de basse mer successives et est mesuré en mètres. La valeur est différente selon la situation géographique et la date. Le coefficient de marée est une mesure relative avec une amplitude entre 20 (plus petite marée) et 120 (plus grande marée). Il est uniforme spatialement et varie au cours du temps.

Voir sur le site Internet du SHOM, Marée et courants.

 

fermer

Lire la suitelire