ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2002 > >

Le projet Moïse, pour sauver Venise des eaux

05/12/2002

20021205veneziamini.jpg

Le Comité interministériel de programmation économique (CIPE) a approuvé le projet MOSE de construction d'un système de digues mobiles pour protéger Venise et sa lagune des inondations. Le gouvernement italien va débloquer 450 millions d'euros sur trois ans pour permettre le démarrage des travaux. Le coût total du projet est estimé à 3,5 milliards d'euros et les digues devraient être opérationnelles dans huit ans.

L'acqua alta de 1966
Début novembre 1966, toutes les conditions sont présentes pour provoquer une montée des eaux dans la lagune, inondant Venise. A la marée océanique viennent se superposer des conditions océano-météorologiques défavorables : basse pression atmosphérique, sirocco poussant les eaux du large à la côte, fortes pluies et une oscillation des eaux du bassin de l'Adriatique liée aux passages des perturbations. Comme par ailleurs le niveau de la cité s'est abaissé par rapport au niveau de la mer à la suite de l'affaissement du sous-sol instable composé de limons et d'argiles, aggravé par le pompage de la nappe phréatique dans la zone industrielle de Mestre-Marghera et par la construction du nouveau port.

Le 4 novembre 1966, cette montée des eaux (acqua alta) atteint une hauteur record de 1,94 m plongeant la place Saint-Marc sous 1,20m d'eau. Toute la cité des Doges fut submergée, causant des dégâts économiques et artistiques considérables. 5 000 Vénitiens perdirent leur
habitation et l'idée panique d'un éventuel engloutissement de Venise par la mer gagna toute la Planète. Il s'ensuivit de très nombreuses initiatives, nationales et internationales, pour sauver les oeuvres d'art et préserver ce patrimoine de l'Humanité. De très nombreuses études furent menées pour décrire et comprendre tous les problèmes de la ville et de sa lagune : pollutions de l'air et des eaux, assainissement des canaux, démographie et transformation de Venise en ville-musée, dynamique et écologie des eaux lagunaires, détérioration des fondations et des façades de la ville, affaissement du sol, ... et bien sûr les acque alte. Aucune autre ville n'aura été examinée avec autant de minutie et avec autant de moyens.

Le projet Moïse
Plusieurs projets ont ainsi été examinés pour fermer la lagune en cas d'acqua alta : bateaux-portes, modules automatiques à translation horizontale avant d'opter pour une série modulaire de vannes mobiles mises les unes à côté des autres dans les trois passes de la lagune et fonctionnant sous la poussée de flottaison. De là naîtra le projet MOSE, nom italien de Moïse et acronyme de Modulo Sperimentale Elettromeccanico, un prototype de vannes grandeur nature qui a été testé dans le canal de Treporti entre 1988 et 1992.

Dans des conditions normales et tant que l'amplitude de l'acqua alta ne dépassera pas un mètre, des coffres remplis d'eau reposeront sur le fond du canal. En cas d'amplitudes plus fortes, dites «exceptionnelles» (il y en a sept par an en moyenne et exceptionnellement jusqu'à 20, comme en 1996), un système hydraulique remplira les coffres d'air afin de les surélever. Comme ils sont maintenus au fond, ils agissent en s'élevant comme une porte qui se referme, et se transforment ainsi en digues qui isolent la lagune de la mer. Le plan prévoit que 18 de ces vannes seront installées à l'entrée du port de Chioggia, 20 à Malamocco, et deux séries de 20 et 21 séparées par une darse intermédiaire à l'entrée du Lido.

Plusieurs associations italiennes de défense de l'environnement réunies pour s'opposer au projet Moïse avaient proposé des solutions plus écologiques. Leurs priorités sont de faire cesser le trafic des navires et pétroliers à l'intérieur de la lagune en construisant des quais
à l'extérieur, le long de l'île du Lido, où se trouve déjà l'aéroport, réduire la pollution, protéger les zones les plus basses de Venise (la place Saint-Marc) et de réaliser des travaux pour réguler le débit des eaux dans les trois passes.

Pour en savoir plus

Le site Sal.Ve (Salvaguardia di Venezia e della laguna) de l'office des eaux de Venise
http://www.salve.it/uk/default.htm

Le site de l'UNESCO pour la sauvegarde de Venise
http://www.unesco.org/culture/heritage/tangible/venice/

img/20021205venisecartina_acqua_alta2.jpg
L'organisation des parcours piétonniers par acqua alta de 1,2 mètre de hauteur

 

fermer

Lire la suitelire