ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2002 > >

Un atlas sur les océans, la pêche et l'environnement sur internet

10/06/2002

L'ONU a mis en ligne, à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement (le 5 juin), un atlas des océans rassemblant de très nombreuses données, à l'adresse

Ayant nécessité plus de deux ans et demi de développement après une décennie d'études préalables, cet atlas représente la plus ambitieuse collaboration en matière d'information scientifique jamais mise en ligne. Il couvre de très nombreux domaines avec quatre approches :

  • Les généralités sur la mer (histoire, biologie, écologie, statistiques, ...),
  • les usages (pêche, navigation, tourisme, exploitation des ressources minérales...),
  • les régions géographiques (14 zones géographiques, chaque carte régionale étant elle-même reliée à des dizaines d'autres telles que les 264 cartes sur les ressources en pêche),
  • ou les grandes questions de notre société (santé sécurité alimentaire, gouvernance ...).

A titre d'exemple, parmi les sujets traités figurent :

  • La pêche : les 17 plus grandes zones de pêche mondiales ont atteint ou dépassé leurs limites naturelles et neuf sont en voie d'épuisement, d'après la FAO.
  • La piraterie : le nombre d'actes de piraterie en 1999 a augmenté de 40 % par rapport à l'année précédente et presque triplé par rapport à 1991.
  • Les efflorescences d'algues nuisibles , le nombre d'espèces d'algues vénéneuses identifiées a quasiment triplé depuis 1984, accroissant la mort des poissons, les fermetures de plages, les pertes économiques.
  • Les récifs coralliens : 58 % des récifs coralliens du monde sont en danger de dégradation moyen ou élevé.
  • Les espèces envahissantes ; les bio-invasions marines sont identifiées comme un problème mondial majeur, tant du point de vue économique qu'environnemental, à cause de la présence d'espèces transportées d'une région à une autre dans les ballasts des bateaux. La méduse de l'Atlantique, qui aurait été véhiculée par l'eau de ballast d'un bateau, a contribué à supprimer la vie dans la Mer noire. Dans la Baie de San Francisco, une nouvelle espèce étrangère s'installerait toutes les quatorze semaines.

Au total, ce sont plus de 2 000 documents concernant 900 sujets différents qui sont accessibles gratuitement, destinés à toutes sortes d'utilisateurs, des écoliers et enseignants au grand public en passant par les décideurs politiques, les scientifiques, les médias, les ONG et les gestionnaires de ressources, bref, tous ceux qui ont besoin d'avoir accès à des bases de données globales. L'atlas sera continuellement mis à jour

Le besoin d'un tel atlas avait été exprimé au Sommet de la Terre de Rio en 1992, à la suite d'un appel pour identifier les plus grands défis environnementaux de la planète et y répondre. Le lancement de l'Atlas le 5 juin 2002 à Paris, lors d'une réunion de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO, intervient moins de trois mois avant l'ouverture du Sommet mondial sur le développement durable, à Johannesburg (Afrique du Sud) où les questions liées à la mer joueront un rôle prédominant.

Six agences internationales (FAO, COI, OMM, OMI, IAEA et PNUE) ont participé à ce projet financé par l'United National Foundation qui y a investi 500 000 dollars. Piloté par la FAO, il a bénéficié du soutien technique et des bases de données du National Geographic Society et de la NOAA américaine, ainsi que du Département russe de navigation et d'océanographie.

 

fermer

Lire la suitelire