ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

Création du GIP Seine-Aval

02/09/2003

Le GIP Seine-Aval a été créé par arrêté publié au journal officiel du 19 juillet 2003. La création de ce groupement donne au programme Seine-Aval une personnalité morale qui lui permettra d'assurer trois missions principales :

  • la maîtrise d'ouvrage du programme, y compris la gestion des conventions ...
  • le portage du secrétariat scientifique,
  • les actions de valorisation de la recherche et d'opérationalité.

Le programme Seine-Aval a pour objet l'étude de l'estuaire au sens large, depuis le barrage de Poses jusqu'à la partie orientale de la baie de seine. Il prend le relais vers l'aval du programme PIREN-Seine qui, depuis 1989, étudie le fonctionnement du fleuve et de ses affluents en amont de Pose. Seine-Aval, cofinancé par les deux ministères de la Recherche et de l'Ecologie et du Développement Durable, les collectivités locales, l'Agence de l'eau et des industriels est actuellement dans sa deuxième phase. Actuellement, une quarantaine d'équipes françaises ou européennes y participent, dont plusieurs de l'IFREMER.

La première phase du programme (1995 - 1999) s'est achevée avec l'édition d'une série de fascicules
http://www.ifremer.fr/francais/produits/editions/13seine.shtmlet l'organisation d'un colloque de restitution
http://seine-aval.crihan.fr//rubriques/programme_sa/rubriques/
manifestations/rubriques/1999_colloque/colloque.html qui s'est tenu à Rouen en novembre 1999. Programme de recherche scientifique à caractère finalisé, cette première phase avait été structurée autour des trois problèmes majeurs de l'estuaire de Seine :

  • le problème majeur du déficit en oxygène dissous rencontré en été dans la zone de Caudebec,
  • la situation inquiétante concernant la contamination chimique à l'embouchure de l'estuaire révélée par les résultats du RNO,
  • les conséquences sur la situation biologique de l'estuaire.

Les objectifs de la deuxième phase (2000 - 2003) sont de :

  • développer une réflexion sur l 'analyse des risques écologiques et sanitaires, et donc sur la capacité du milieu à accepter une pollution donnée, permettant à terme de mettre en place une gestion raisonnable et durable de l 'estuaire,
  • développer une expertise concernant les grands aménagements et leurs mesures compensatoires,
  • développer les capacités à évaluer l'impact d'un rejet et à fixer les priorités aux actions,
  • poursuivre les mesures nécessaires à l 'intégration des variations du milieu dans des modèles développés et la mise au point d 'outils complémentaires,
  • rendre les modèles accessibles,
  • définir les modalités de la surveillance du milieu,
  • valoriser cet effort scientifique auprès du grand public.

Pour en savoir plus

Le site du programme Seine-Aval
http://seine-aval.crihan.fr//index.html

 

fermer

Lire la suitelire