ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

Des eaux rouges dans l'étang de Thau

10/11/2003

Le 3 novembre 2003, au cours d'une sortie du programme de suivi de l'efflorescence d' Alexandrium dans le cadre de la surveillance du réseau REPHY, le laboratoire de Environnement - Ressources Languedoc Roussillon, de Sète, a observé dans la crique de l'Angle, (nord-est de la lagune de Thau) d'importantes taches rouges dans l'eau. Après examen au microscope en laboratoire, il s'avère qu'il s'agit d'un bloom de Mesodinium rubrum, organisme unicellulaire microplanctonique (15 à 70 µm) du groupe des ciliés.

Ce type de bloom se rencontre généralement au printemps, avec le retour de températures plus clémentes, avec l'allongement du jour qui favorise la photosynthèse et donc la croissance du phytoplancton, et avec l'enrichissement en sels nutritifs et matière organique des eaux littorales par les apports des rivières. Une des espèces responsables de ces eaux colorées printanières est un cilié microscopique exceptionnellement photosynthétique de l'espèce Mesodinium rubrum dont la concentration atteint sur certains sites littoraux 1 à 2 millions d'individus par litre d'eau de mer. Ces fortes concentrations entraînent une modification de la couleur de l'eau de mer qui peut devenir localement rouge brique à noire. Même si cet épisode peut durer quelques semaines, il n'y aucun risque sanitaire pour les consommateurs de produits de la mer, malgré l'aspect inesthétique que peuvent prendre par exemple les huîtres colorées en rouge.

Sur le site envlit, sont mises en ligne des photos prises en 2000 et 2001 dans le Finistère-Sud et le Morbihan
http://envlit.ifremer.fr/var/envlit/storage/documents/portfolios/portfolio20010301/portfolio_album.html

Pour en savoir plus

 

fermer

Lire la suitelire