ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

L'après Erika, colloque les 20 et 21 novembre 2003

03/06/2003

Le ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, l'Ineris et l'Ifremer organisent les 20 et 21 novembre 2003 dans les locaux de l'Ifremer à Nantes un colloque sur "l'après Erika, le milieu marin sous surveillance". Les résultats de tous les projets scientifiques (suivi chimique, impact sur les organismes marins, restauration du littoral, faune et flore marine) menés à la suite de cette marée noire de l'Erika  y seront présentés, ainsi que l'expérience issue des marées noires du Sea-Empress, de l' Exxon Valdez, du BalticCarrier  et du Haven. Une synthèse de tous les résultats acquis en 4 ans sera présentée par Lucien Laubier au cours d'une conférence à destination du grand public, le jeudi 20 novembre à 20h30 (dans la salle de conférence du Centre de l'Ifremer à Nantes).

Les renseignements pour les inscriptions au colloque sont disponibles sur le site "Suivi Erika".

Le 11 décembre 1999, le pétrolier maltais Erika, chargé de 31 000 tonnes de fioul lourd n° 2, est pris dans des conditions météorologiques très difficiles (vents de force 8 à 9 avec des creux de 6 m). Le 12 décembre, il se casse en deux à une trentaine de milles au sud de la pointe de Penmarc'h et 20 000 tonnes de fioul se déversent sur 400 km de littoral, de la Bretagne Sud à la Vendée.

Le Comité interministériel de l'aménagement et du développement du Territoire (Nantes, 28 février 2000) donne pour mission au ministère chargé de l'Environnement de mettre en oeuvre un programme de suivi des conséquences écologiques et écotoxicologiques de la marée noire, avec la création d'un réseau scientifique s'appuyant sur les compétences de l'INERIS et de l'IFREMER et associant notamment les laboratoires universitaires présents sur la région (UBO, universités de Nantes et Bordeaux, ...). La co-animation du réseau en a été confiée conjointement à l'INERIS et à l'IFREMER.

Une trentaine d'équipes scientifiques travaillent sur des thèmes allant de la contamination chimique du milieu à l'impact sur la faune et la flore, avec pour objectif d'évaluer à moyen et long terme les conséquences de cet accident. De nombreuses études qui seront discutées lors du colloque sont ainsi disponibles sur le site de suivi de l'Erika. Elles portent sur :

  •   le suivi de la contamination chimique du milieu naturel et des organismes vivants,
  •   la mortalité des oiseaux, le fonctionnement des centres de soin et l'impact à long terme des populations touchées,
  •   le suivi de l'impact de la marée noire sur la faune et la flore marines mais aussi terrestres,
  •   la contamination éventuelle de certains mammifères marins ainsi que l'impact de la marée noire sur l'évolution de ces populations.

 

fermer

Lire la suitelire