ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

La Commission Pew Oceans appelle à la réorganisation de la politique marine américaine

11/06/2003

Surpêche, surdéveloppement le long du littoral, aggravation des pollutions agricole et urbaine conduisent au déclin de la vie marine et à la dégradation des écosystèmes marins dans les eaux sous juridiction américaine. La commission indépendante américaine "Pew Oceans" qui établit ce constat, appelle à la modification de la réglementation et de la politique marine américaine. Présenté au Congrès et à l'administration du Président Bush, le rapport de la commission intitulé "America's Living Oceans : Charting a Course for Sea Change, est mis en ligne à l'adresse : http://www.pewoceans.org/oceans/

La commission "Pew Oceans" est une association indépendante, regroupant des personnalités américaines telles que Leon E. Panetta (ancien Directeur de cabinet à la Maison Blanche du Président Clinton), Kathryn D. Sullivan (Chief scientist de la NOAA de 1992 à 1996), Charles Kennel (Directeur de la Scripps Institution of Oceanography) ou George E. Pataki (Gouverneur de New York). La Commission s'est assigné pour mission d'évaluer les politiques marines des Etats-Unis depuis 30 ans, de conduire une réflexion au niveau national afin de recommander une nouvelle stratégie permettant de restaurer et protéger les écosystèmes marins, et de proposer une politique de développement durable des eaux sous juridiction américaine. Déjà, ces dernières années, elle avait commandité auprès de scientifiques des rapports sur l'état des lieux et les stratégies à mener dans les domaines de la pêche, des espèces invasives, de la pollution, du développement littoral, et de l'aquaculture (http://www.ifremer.fr/envlit/actualite/20021030.htm).

Dans son rapport final, la Commission considère que les mers sous juridiction américaine sont dans une situation de crise, avec des enjeux très importants pour l'avenir du pays. Les racines sont dans l'absence de perspective et de gouvernance. Le système actuel de gouvernance américain (ensemble de l'organisation, institutions et acteurs, concerné par les ressources marines et leur utilisation) a en effet été mis en place à la suite du rapport de la commission Stratton en 1969 (Our Nation and the Sea, 1969), dans un esprit de conquête de nouvelles richesses de la mer. Quant aux réglementations de protection du littoral, des mammifères marins, de la qualité du milieu ou des pêches, elles résultent d'un empilement depuis 30 ans pour répondre à des situations de crise, secteur par secteur.

Dans ses conclusions, la Commission appelle à une nouvelle éthique basée sur la protection de la santé des écosystèmes et sur le développement durable des ressources océaniques et à des recommandations nécessitant une réforme de l'organisation et de la politique marine américaine dans les domaines de la réglementation nationale et régionale, des pêcheries, du développement du littoral et de sa protection contre les différentes sources de pollutions, du développement de l'aquaculture, et enfin de la science et de l'éducation (politique de surveillance et de recherche, promotion de l'éducation et de l'information mise à la disposition du public).

Pour en savoir plus


Le rapport de la Pew Oceans Commission
http://www.pewoceans.org/oceans/

20030611ruiz

Le rapport justifie son appel à une réforme de la politique américaine par de nombreuses constatations sur l'état de l'environnement des eaux côtières américaines. Ce sont par exemple l'augmentation du nombre d'espèces exotiques invasives (cf. schéma ci-dessus extrait du rapport de la Commission Pew Oceans), les apports à la mer en huile provenant des routes et autoroutes estimés à l'équivalent d'une marée noire de l'Exxon Valdez tous les 8 mois, les 8 000 hectares de marais côtiers qui disparaissent chaque année, remplacés par des aménagements, etc.

 

fermer

Lire la suitelire