ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

La malaïgue - conséquence de la canicule

01/09/2003

L'Etang de Thau, quatrième site français d'exploitation conchylicole (avec une production annuelle de 12 000 tonnes d'huîtres et de 3 000 tonnes de moules) subit actuellement une crise anoxique connue localement sous le nom de malaïgue.

Ces "mauvaises eaux" (traduction du mot occitan malaïgue) sont la conséquence des conditions météorologiques depuis le début de l'été et plus spécialement des deux premières semaines du mois d'août. L'augmentation de la température de l'eau, sous l'effet de la canicule, s'est traduite par une diminution de l'oxygène dissous alors que la faune et la flore aquatiques ont des besoins métaboliques plus importants en oxygène. La situation déjà critique avant le week-end du 15 août a basculé à la suite des orages des 16 et 17 août qui ont entraîné, suite au lessivage des terres, un apport dans la lagune en matières en suspension et en matière organique qui ont provoqué une demande biologique en oxygène supplémentaire Les bactéries responsables de la minéralisation de ces matières organiques se sont activées et ont consommé elles aussi de l'oxygène entraînant une anoxie touchant plus particulièrement des zones de Mèze et de Marseillan, avec pour conséquence une forte mortalité des coquillages et la production de sulfures (odeur caractéristique d'H 2S).

Le laboratoire Environnement-Ressources de l'Ifremer, à Sète, a suivi ce phénomène par des mesures systématiques dans la lagune depuis fin juin (vent, température, salinité et oxygène dissous). Ce suivi a permis d'effectuer un bilan de santé du milieu au fur et à mesure de la mise en place de l'anoxie et de cartographier l'extension de la malaïgue,. Des bulletins ont ainsi été adressés régulièrement aux professionnels (section régionale conchylicole, etc) et aux administrations (Préfet, Affaires maritimes, CEPRALMAR ...). Face aux très nombreuses demandes d'information, le laboratoire de Sète a ouvert des pages spécifiques sur son site internet
http://www.ifremer.fr/lerlr/etudes_recherches/crises.htm où sont mis en ligne l'explication du phénomène, son suivi, sa modélisation, son historique

Comme en 1997, date de la dernière malaïgue, la situation redeviendra normale avec le brassage et la ré-oxygénation des eaux sous l'effet de la mise en place d'un vent suffisamment fort sur une période longue accompagnée d'une diminution significative des températures de l'air et de l'eau de la lagune..

 

fermer

Lire la suitelire