ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture 2002

11/03/2003

A l'occasion de la vingt-cinquième session de son comité des pêches (Rome, 24 au 28 février 2003), organe subsidiaire du Conseil de la FAO chargé d'examiner ses programmes de travail dans le domaine des pêches et de l'aquaculture, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a diffusé " La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture-2002 ". Ce document, publié tous les deux ans, a pour but de fournir une vue d'ensemble des pêches de capture et de l'aquaculture, permettant une compréhension globale de ce secteur, et en particulier de ses aspects internationaux.

Le rapport traite en particulier de :

  • La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture qui fournissent plus de 15 % de l'offre totale de protéines animales. A l'exception de la Chine, la population mondiale a augmenté plus rapidement que la production totale de poissons destinés à l'alimentation ; d'où une diminution importante des disponibilités mondiales par habitant qui sont passées de 14,6 kg en 1987 à 13,1 kg en 2000. Toujours hors Chine, les pêches de capture seraient revenues au niveau du début des années 90, avec environ 77 millions de tonnes. La production aquacole, par contre, continue d'augmenter de façon notable, avec un taux de croissance annuel de 5,3% au cours des années 90. L'aquaculture croît plus rapidement que tous les autres secteurs de production de chair animale. Sa contribution à l'offre mondiale de poissons, crustacés et mollusques est passée de 3,9 pour cent de la production pondérale totale en 1970 à 27,3 pour cent en 2000.
  • Les problèmes auxquels sont confrontés pêcheurs et aquaculteurs. Tout comme la production halieutique, l'emploi dans le secteur de la pêche et de l'aquaculture a continué d'augmenter dans de nombreux pays au cours des 30 dernières années. En 2000, la FAO estime que 35 millions de personnes étaient directement engagées dans ce secteur à temps plein ou partiel.
  • Les perspectives ; d'ici 2030, la production mondiale, la consommation totale, la demande alimentaire et la consommation alimentaire par habitant devraient augmenter, mais leur taux de croissance devrait diminuer progressivement. La production des pêches de capture devrait stagner, tandis que celles de l'aquaculture continueront à progresser mais plus lentement que dans le passé. Dans les pays développés, les modes de consommation refléteront la demande et les importations d'espèces de prix élevés/de haute valeur.

Pour télécharger le rapport http://www.fao.org/docrep/005/y7300f/y7300f00.htm

 

fermer

Lire la suitelire