ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

Ne pas confondre marées vertes et échouages d'algues vertes

10/08/2003

20030810Enteromorphesmini.jpg

A la suite d'échouages d'algues vertes en baie de Quiberon, au début du mois d'août, de nombreux vacanciers se sont inquiété auprès des mairies et du laboratoire côtier Morbihan-Pays de Loire de l'IFREMER de possibilités de marées vertes ou d'espèces proliférantes telles que la Caulerpe en Méditerranée.

Cette situation n'a rien de préoccupante et restera limitée dans l'espace et le temps. Elle est due à une algue verte locale bien connue des habitants du littoral et non à une marée verte à Ulves ou à Caulerpa . Le développement de ces algues vertes, plus important cette année, est à relier aux conditions hydro-climatiques exceptionnelles actuelles. Le ramassage mécanique, après échouage sur les grèves, est le seul moyen disponible pour réduire cette nuisance. Les activités nautiques et aquatiques dans les zones ou stagnent ces algues peuvent être pratiquées sans danger pour la santé publique.

Les Entéromorphes

La baie de Quiberon est un milieu vivant, biologiquement très productif et diversifié. Les algues rouges y sont majoritaires (23 espèces différentes y sont représentées) mais les algues vertes et brunes s'y développent également. La dernière estimation de biomasse des algues pour la zone située en eau profonde est d'environ 1 000 tonnes en été. Il convient d'ajouter la zone de balancement des marées où, sur substrat rocheux, se développent surtout les algues brunes ( Fucales), et sur substrat vaseux, voire sablo-vaseux, les algues vertes (essentiellement des algues filamenteuses du groupe des Entéromorphes ). Après leur développement au printemps et en début d'été ces algues se décrochent des fonds. Elles viennent ensuite s'échouer sous l'action des vents et des courants sur les grèves où elles sont ramassées par les services techniques municipaux.

20030908enteromorphemendu

La situation climatique exceptionnelle de la fin du deuxième et de ce troisième trimestre 2003 a favorisé le développement de ces végétaux. Leur maturité est en avance d'environ trois semaines sur une année "normale" et leur cycle annuel de développement arrive à son terme.

La présence au bord de l'eau, dans la zone de baignade, de ces algues sénescentes en dérive sur certaines plages de la commune est le résultat de cette avance sur le déroulement du cycle annuel de vie de ces algues.

Les accumulations restent localisées et sont le résultat de l'action des courants, des vents, de la configuration et de l'exposition des plages. La faiblesse actuelle des vents limite l'échouage de ces algues. Seul un ramassage mécanique est envisageable après échouage sur les grèves.

Il est important de préciser que cette nuisance ne présente aucun soucis de santé publique pour les baigneurs, les pêcheurs à pieds ou les plaisanciers.

20030908enteromorphelegenes
20030908enteromorphelegenese2

 

fermer

Lire la suitelire