ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

Palais de la Découverte, La vie cachée de l'huître

28/03/2003

Le palais de la Découverte (Paris-8ème arrondissement) organise du 1er avril 2003 au 4 janvier 2004 une exposition sur le thème "A table, l'alimentation en questions". Produite par l'INRA, elle aborde les questions essentielles sur l'alimentation (modes de production, équilibre alimentaire, scénarios pour l'alimentation de demain en France et dans le monde...).

Dans le cadre de cette exposition, le mois d'avril portera naturellement sur les produits de la mer, et, en ce mois en "R", y sera présentée l'exposition itinérante de l'Ifremer "La vie cachée de l'huître".

20030328Huitre_sauvage_bbx

Outre son côté festif et gastronomique, que connaît-on de la biologie de l'huître, de sa reproduction, de son élevage ou encore de ses maladies ? " La vie cachée de l'huître " invite le visiteur à se pencher sur la vie de cet animal à travers cinq modules thématiques se répartissant sur une succession de tables lumineuses mélangeant textes, images et objets divers.

Module 1 : historique et diversité

... Les huîtres sont âgées d'environ 250 millions d'années. Ce sont les Chinois et les Romains qui, les premiers, les élevèrent. En envahissant la Gaule, ces derniers exportèrent leurs techniques chez nous. Il fallut néanmoins attendre une loi de 1852 pour que l'ostréiculture que nous connaissons aujourd'hui apparaisse...

... Plus d'une trentaine d'espèces d'huîtres ont été décrites dans le monde, mais seulement quelques-unes font l'objet d'un élevage ostréicole avec, pour une seule et même espèce, l'huître creuse japonaise, plus de 90% de la production mondiale...

Module 2 : naissance et vie planctonique

Le cycle détaillé du développement d'une huître creuse dans le milieu naturel sert de fil conducteur à l'évocation des risques naturels, des techniques de captage et des études scientifiques menées pour mieux la connaître.

L'huître est un mollusque. Avant d'atteindre l'âge adulte, elle passe par plusieurs stades larvaires, au cours desquels son anatomie change complètement. Durant tout ce temps, elle vit dans l'eau (phase planctonique). Une fois métamorphosée, elle vit fixée sur un support (phase benthique).

Module 3 : stratégies de croissance et alimentation

La coquille qui protège l'animal se forme par une déposition d'éléments minéraux sur une matrice organique sécrétée au niveau du manteau de l'huître : une cristallisation à partir d'aragonite et de calcite. La forme de la coquille dépend des conditions d'environnement...

Les huîtres ont un système immunitaire très rudimentaire et ne produisent pas d'anticorps. Certaines, pourtant, ont la capacité d'enfermer tout intrus d'une certaine taille dans une coque isolante. Emballé de couches d'aragonite, de calcite et de conchyoline (une protéine), l'agresseur devient de cette manière... une perle. Ce bijou n'est donc qu'un accident et une sorte de maladie, mais quel attrait !

L'huître perlière fait aujourd'hui l'objet d'une aquaculture florissante en Polynésie Française. Cette jeune filière, avec un chiffre d'affaire supérieur à 1 milliard de francs, se place au deuxième rang des productions aquacoles françaises.

Les huîtres se nourrissent en filtrant l'eau de mer. Les particules sont retenues sur les branchies, qui lui permettent également de capter l'oxygène dissous de l'eau de mer. Ces particules sont ensuite dirigées vers la bouche de l'animal.

Module 4 : reproduction et sexualité

Historiquement les recherches sur la reproduction des mollusques à l'Ifremer étaient destinées à l'amélioration des productions en masse en vue de soutenir des activités nouvelles (palourde japonaise par exemple) ou pour pallier des reproductions naturelles insuffisantes (Ormeau, Coquille Saint-Jacques). De nos jours, la priorité est donnée à la préservation des ressources naturelles et à l'optimisation de la conchyliculture en soutien aux activités fortement représentées par une profession, en particulier l'ostréiculture.

Les huîtres, comme beaucoup d'invertébrés marins, se reproduisent un peu comme les plantes. Elles produisent des millions d'oeufs dont quelques-uns seulement survivront et donneront des adultes. Il est désormais possible de déclencher et de contrôler artificiellement la reproduction des huîtres.

L'huître plate peut changer de sexe plusieurs fois par an. La reproduction se déroule pendant la période estivale... L'huître creuse peut changer de sexe tous les ans.

Module 5 : Santé des cheptels

Qui est l'huître et comment se défend-elle face aux maladies ?

L'huître, animal invertébré, ne possède pas de système sophistiqué pour se défendre vis à vis des maladies. En particulier, elle n'est pas capable de produire des anticorps susceptibles de la débarrasser des parasites, bactéries et virus qui peuvent l'agresser...L'huître est un animal enfermé dans une coquille. Lorsqu'elle est malade, il est difficile de s'en apercevoir du fait de cette coquille...Les parasites, bactéries et virus qui peuvent les rendre malades sont dans le milieu qui les entoure...pourtant l'huître survit et prolifère.

  • Pour mieux la connaître et la protéger les scientifiques, en étroite relation avec les professionnels, s'attachent à :
  • Surveiller les populations d'huître en élevage pour vérifier l'absence d'agent infectieux.
  • Contrôler les échanges nationaux et internationaux afin de ne pas introduire d'animaux malades.
  • Privilégier l'élevage d'huîtres naturellement résistantes aux maladies.

Mais rassurons-nous : les maladies qui affectent les huîtres sont absolument sans danger pour l'homme.

 

fermer

Lire la suitelire