ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

Un nouveau dossier sur le lidar

09/11/2003

Un nouveau dossier sur le Lidar est mis en ligne sur le site ENVLIT de l'Ifremer
http://www.ifremer.fr/envlit/documentation/dossiers/lidar/index.htm

L'Ifremer utilise depuis quelques années la technique du Lidar (LIght Detection And Ranging), laser aéroporté, pour lever la topographie des estrans. L'intérêt d'un tel levé par rapport aux méthodes classiques (bathymétrie et topographie au sol) est multiple : la mesure, non-invasive, respecte les zones fragiles ; elle donne accès à des espaces situés au-delà des zones atteintes par les levés bathymétriques classiques qui s'arrêtent à environ 3 mètres sous le niveau des plus hautes mers , pour des raisons de tirant d'eau des embarcations ; le lidar offre un échantillonnage régulier de l'espace alors que les levés bathymétriques à grande échelle sont effectués selon des profils espacés de 100 mètres, ce qui ne permet pas d'appréhender finement la topographie.

Quatre sites de Bretagne/Pays-de-Loire ont ainsi été cartographiés au cours des deux dernières années, avec le soutien de la Fondation TotalFinaElf, pour pallier à des manques de données précises sur :

  • les structures géomorphologiques fines, dont une application est la cartographie des risques de submersion,
  • l'ampleur des phénomènes sédimentaires (envasement de la rive nord de la Vilaine par exemple),
  • la topographie de détail nécessaire aux modèles hydrodynamiques à maille fine appliqués à des problématiques très locales (rejets et dilution, phénomènes sédimentaires fins, capacité trophique etc...). C'est le cas sur le golfe du Morbihan où un modèle à maille de 50 mètres est en cours de réalisation.
  • l'emprise spatiale des tables ostréicoles et autres aménagements de l'estran, pour une meilleure gestion des activités sur le littoral,
  • les infrastructures qui obstruent le paysage (occupation des rives par les habitations et la végétation) en vue d'applications paysagères ou patrimoniales.

Le dossier mis en ligne présente une description sommaire de la technique, le fonctionnement et l'organisation d'un survol, les aspects de géodésie et d'altitude, les produits Lidar avec quelques exemples sur les quatre sites étudiés (baie du Mont-Saint-Michel, Ile de Bréhat, traict du Croisic et anse de l'Aiguillon).

 

fermer

Lire la suitelire