ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2004 > >

Prestige : Les critiques du Parlement européen

05/04/2004

Dans son rapport final, adopté le 5 avril, la commission temporaire sur la sécurité maritime mise en place par le Parlement européen critique les décisions prises pendant, avant et après le naufrage du pétrolier Prestige qui a coulé au large de la Galice le 19 novembre 2002. Les députés reprochent aux autorités espagnoles d'avoir repoussé le navire au large et s'interrogent sur la quantité de fioul lourd toujours immergé dans les eaux de Galice. Ils présentent par ailleurs une série de recommandations pour renforcer la sécurité maritime.

Après le naufrage du Prestige, le Parlement européen avait décidé de constituer une commission temporaire pour enquêter sur cet accident et d'autres naufrages, notamment celui de l'Erika survenu au large de la Bretagne en décembre 1999. Parmi ses mandats, elle devait :

  • examiner en détails les catastrophes maritimes, en particulier celles du Prestige et de l'Erika, ainsi que d'autres accidents et incidents récents;
  • analyser leurs conséquences économiques et sociales, en particulier pour les industries de la pêche et du tourisme, ainsi que pour l'environnement et la santé;

- de manière plus générale, évaluer les normes de sécurité maritime et leur application par les Etats membres, en conformité avec les législations européennes et internationales.

Dans ses conclusions, la commission regrette la décision prise par les autorités espagnoles de repousser le navire au large. Tout en se réjouissant des travaux de colmatage de l'épave pour stopper les fuites de pétrole, les députés appellent les autorités compétentes à poursuivre leurs efforts pour résoudre le problème du fioul toujours immergé et des milliers de tonnes répandues sur les côtes.

Les députés demandent aux autorités espagnoles d'établir un calendrier détaillé pour l'extraction et le traitement de ces produits polluants. Ils souhaitent que l'expérience acquise à cette occasion soit largement diffusée et utilisée pour faire face à tout accident futur.

Les questions demeurent quant à la quantité de fioul toujours prisonnière des eaux au large de la Galice. Avant le naufrage, le Prestige transportait 77 000 tonnes de fioul lourd. Il semblerait que 14 000 tonnes soient toujours dans l'épave. Si l'estimation de la quantité récupérée (43 000 tonnes selon les autorités espagnoles) est bonne, il manquerait 20 000 tonnes qui constituent une menace pour les environnements marin et côtier.

Parmi d'autres recommandations, les députés demandent aux Etats membres de mettre en place un service européen de garde-côtes qui puisse assurer :

  • la sécurité maritime et la protection de l'environnement marin (y inclus la pêche, la piraterie, la criminalité maritime et le terrorisme);
  • le suivi strict du respect de certaines routes maritimes et la poursuite des navires qui entreraient illégalement dans certaines eaux;
  • une coordination étroite de mesures à prendre en cas d'accident, et notamment la désignation de zones de mouillage d'urgence.

La commission temporaire recommande également d'octroyer davantage de pouvoirs à l'Agence européenne pour la sécurité maritime.

Les recommandations de la commission temporaire seront soumises au vote de la session plénière des 19-22 avril à Strasbourg.

 

fermer

Lire la suitelire