ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2006 > >

La plaisance en quelques chiffres, statistiques 2005

06/02/2006

Depuis 2003, le ministère chargé de la mer met en ligne sur son site internet les statistiques annuelles de la navigation de plaisance, calculées à partir des informations transmises par les services des Affaires Maritimes, la mission de la navigation de plaisance et des loisirs nautiques, et les 5 Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage en mer (CROSS) sur :

  • les immatriculations,
  • les mutations de propriété,
  • les titres de conduite des navires de plaisance à moteur,
  • la capacité d'accueil des ports,
  • les opérations de sauvetage en mer.

A l'exception des statistiques sur les titres de conduite en mer des navires de plaisance à moteur qui sont basées sur l'année civile, toutes les autres correspondent aux données comprises entre le 1er septembre 2004 et le 31 août 2005, de manière à coïncider avec l'année commerciale de la plaisance.

En 2005, les chiffres sont voisins de ceux des deux précédentes années mais leurs évolutions mettent en évidence des tendances dont certaines méritent d'être signalées.

Le nombre total de nouvelles immatriculations (voiliers et bateaux à moteur) poursuit sa progression en métropole (+5% en deux ans, pour atteindre 23 395 immatriculations) et surtout dans les départements outre-mer avec près de 22% d'augmentation des nouvelles immatriculations en deux ans sur un nombre d'embarcations qui est maintenant significatif (930).

En 2003, 47% des nouvelles immatriculations en métropole provenaient déjà des deux régions Provence/Alpes/Côte d'Azur et Bretagne. Le nombre de nouvelles immatriculations en PACA diminue cependant chaque année, que ce soit pour les voiliers ou pour les bateaux à moteur, et c'est depuis 2004 la Bretagne qui est devenue la première région d'immatriculation.

Si les bateaux à moteur représentent 80,1 % des nouvelles immatriculations, loin devant les voiliers (15,5 %) et les autres embarcations (4,4 %), ce sont les voiliers qui ont le plus fort taux de progression (plus de 10% en deux ans), tout particulièrement en Bretagne où ont été immatriculés 45 % des voiliers de moins de 8 mètres.

Les pays constructeurs de la nouvelle flottille de plaisance se diversifient. Depuis 2003, apparaissent des bateaux à moteur provenant en nombre significatif (plus de 25 annuellement) de nouveaux pays : Mexique, Afrique du Sud, Turquie et Pays-Bas. Ainsi, en 2005, les constructeurs d'une vingtaine de pays fournissent 60% des bateaux à moteur immatriculés en métropole.

Dans le domaine de la voile, la construction navale de plaisance nationale profite de l'embellie et semble maintenir sa part de marché avec près de 80 % des nouvelles immatriculations. Cependant, un nouveau venu, la Slovénie, s'est installé dans le marché, jusqu'à présent réservé aux chantiers français et allemands, des voiliers de navigation en haute mer.

20060206Brest2004BB Brest 2004 - photo Bruno Barnouin

Pour en savoir plus

La plaisance en quelques chiffres-1er septembre 2004 au 31 août 2005 :

http://www.mer.gouv.fr/loisirs/04_statistiques/01_loisirs/statistiques_2005.pdf

 

fermer

Lire la suitelire