ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Surveillance > Contaminants chimiques > Contaminants suivis >

Contaminants suivis

La présentation des substances ci-dessous se fonde sur les fiches de données toxicologiques et environnementales publiées par l'Ineris.

Métaux lourds

 

Description

Suivi dans les mollusques

Cadmium et ses composés

Origine : Élément relativement rare, présent dans la croûte terrestre à des concentrations d'environ 1 à 2 mg/kg, où il est souvent associé au zinc et au plomb.

Utilisation : principalement la fabrication des accumulateurs électriques, la production de pigments colorés surtout destinés aux matières plastiques et les traitements de surface (cadmiage). A noter que les pigments cadmiés sont désormais interdits dans les plastiques alimentaires.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols, ou activités anthropiques comme les décharges industrielles.

Depuis 1979

Plomb et ses composés

Origine : élément naturel, présent dans la croûte terrestre à des concentrations d’environ 10 mg/kg, souvent associé à d’autres métaux (zinc, argent, cadmium …). Présent dans tous les compartiments de la biosphère, rarement sous forme libre.

Utilisation : principalement utilisé dans les batteries automobiles, mais également dans les pigments, les munitions, les alliages, l’enrobage de câbles, la protection contre les rayonnements (feuille de plomb), la soudure… et anciennement dans les carburants et les peintures.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols, volcanisme, origine anthropiques à partir des rejets industriels (industries d’extraction, de première et deuxième fusion du plomb), de la combustion du charbon, de la corrosion des matériaux en plomb (toitures anciennes en zinc …) et du transport routier

Depuis 1979

Mercure et ses composés

Origine : élément rare, présent dans la croûte terrestre sous forme de sulfures (cinabre), de chlorures ou sous forme élémentaire. Le mercure élémentaire est un métal liquide à température ambiante. Fortement volatil, il est présent dans l’atmosphère.

Utilisation : utilisé dans plusieurs types de procédés industriels (peintures, batteries, industries chimiques, etc….), dans les instruments de mesure, les amalgames dentaires ainsi qu'en faible quantité dans les ampoules à économie d'énergie.

Source dans l’environnement marin : dégazage de l'écorce terrestre et rejets anthropogéniques principalement dus à l'exploitation des minerais (mines de plomb et de zinc), à la combustion des produits fossiles (charbon - fioul), aux rejets industriels (industrie du chlore et de la soude...) et à l'incinération de déchets

Depuis 1979

Nickel et ses composés

Origine : élément présent dans la croûte terrestre principalement sous forme de minerais sulfurés, associé au fer et au cuivre.

Utilisation : utilisé dans la production d'aciers inoxydables et d'aciers spéciaux, dans la production d'alliages ferreux (associé au fer, au cuivre, au manganèse, au chrome, à l'aluminium, au soufre) ou non ferreux (associé au cuivre et au zinc), dans les batteries alcalines, dans la fabrication de pigments, et comme catalyseur chimique.

Source dans l’environnement marin : érosion naturelle (y compris volcanisme) ou origine anthropique par la combustion de charbon ou de fuel, l'incinération des déchets, l'épandage des boues d'épuration, l'extraction et l’activité industrielle.

Depuis 2003

Chrome et ses composés

Origine : très répandu dans la croûte terrestre surtout sous forme de chromite, à des concentrations de l’ordre de 400 mg/kg.

Utilisation : utilisé pour la production d’aciers inoxydables, la fabrication de pigments, et dans les traitements de surface, les traitements du bois et le tannage du cuir.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols, ou activités anthropiques principalement l’industrie des métaux non ferreux (extraction du minerai et matériaux secondaires) et des pigments.

Depuis 2003

Argent et ses composés

Origine : élément rare, présent dans la croûte terrestre à des concentrations de l’ordre de 0.1 mg/kg, où il est associé à des sulfures (argentite) et à d’autres métaux (cuivre, plomb …)

Utilisation : utilisé dans des secteurs variés tels que la monnaie (mais plutôt pour les pièces de collection), l’industrie électrique et électronique, la bijouterie, les alliages, et autrefois la photographie. Utilisé également sous forme de nano-argent pour ses propriétés biocides dans le domaine médical, textile, électronique, emballages alimentaires et traitement de l’eau.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols, corrosion des équipements industriels, dépôts atmosphériques et rejets industriels.

Depuis 2003

Cuivre et ses composés

Origine : élément présent dans la croûte terrestre à des concentrations de l’ordre de 55 mg/kg, dans de nombreux minerais oxydés ou sulfurés

Utilisation : largement employé pour ses propriétés physiques, en particulier sa conductibilité électrique et thermique, utilisé en métallurgie dans la fabrication d'alliages (bronze avec l'étain, laiton avec le zinc, alliages de joaillerie avec l'or et l'argent ...), dans la fabrication de matériels électriques (fils, enroulements de moteurs, dynamos, transformateurs), dans la plomberie, dans les équipements industriels, dans l'automobile et en chaudronnerie. Egalement utilisé comme catalyseur (sous forme d'acétate ou de chlorures), comme pigment, comme insecticide, fongicide.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols, et sources anthropiques industrielles (industrie du cuivre et des métaux, industrie du bois), incinération des ordures ménagères, combustion de charbon, d'huile et d'essence et fabrication de fertilisants (phosphate).

Depuis 1979

Zinc et composés

Origine : présent dans la croûte terrestre principalement sous forme de sulfure (blende), à des concentrations de l’ordre de 40 à 120 mg/kg, associé au cadmium dans les minerais de plomb.

Utilisation : usages voisins de ceux du cadmium (protection des métaux contre la corrosion), utilisé dans des alliages (laiton, bronze ...), dans la construction, comme intermédiaire de fabrication ou réactif en chimie et dans l'industrie pharmaceutique.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols et volcanisme pour les sources naturelles, et pour les sources anthropiques, rejets industriels, urbains et agricoles (impuretés dans certains engrais phosphatés).

Depuis 1979

 Pesticides

 

Utilisation

Suivi

Pesticides cyclodiènes

Aldrine, dieldrine, endrine, isodrine

Molécules : famille de molécules de synthèse classée polluants organiques persistants (POP). Outre leur synthèse, l’aldrine, la dieldrine et l’isodrine sont des impuretés de l’endrine, La dieldrine est un métabolite de l’aldrine.

Utilisation : insecticide, interdit en France depuis 1994

Source dans l’environnement marin : érosion des sols suite à une pollution ancienne. La dieldrine peut résulter de l’oxydation de l’aldrine dans l’environnement et la dégradation de la dieldrine et de l’isodrine produit l’endrine.

Depuis 2008

Alachlore

Molécule : molécule de synthèse de la famille des amides.

Utilisation : Herbicide utilisé principalement en agriculture (culture du maïs et du soja), contre les graminées et les dicotylédones.

Source pour l’environnement marin : érosion des sols agricoles

Depuis 2011

Triazines

Atrazine, simazine, terbutryne

Molécules : famille de molécules de synthèse

Utilisation : Herbicide qui a été utilisé pour des usages agricoles, industriels, d’entretien des voiries, espace vert, entretien des ballasts et de jardins privatifs. Elle a couramment été utilisée en France sur les cultures de maïs entre 1960 et 2001.  Interdit en France depuis 2001, depuis 2003 pour la terbutryne.

Source pour l’environnement marin : érosion des sols contaminés (pollution ancienne puisque l’usage est interdit) et rejets depuis les unités industrielles de production ou stockage

Depuis 2011

Cybutryne

Molécule : molécule de synthèse de la famille des triazines

Utilisation : Biocide utilisé principalement dans les peintures antifouling pour la protection des coques de bateaux ou des filets de mariculture en remplacement du tributylétain, et dans le BTP (peintures et crépis intervenant en isolation thermique extérieure des bâtiments).

Source pour l’environnement marin : émission par les peintures des coques de bateau, lessivage des façades par la pluie

Depuis 2008

Organophosphorés

Chlorpyrifos (éthylchlorpyrifos), Chlorfenvinphos

Molécule : famille de molécules de synthèse

Utilisation : Insecticide utilisé dans le domaine agricole, domestique et industriel.

Chlorfenvinphos : Insecticide et acaricide utilisé depuis 1963, interdit en France depuis 2007

Source pour l’environnement marin : érosion des sols et lessivage des surfaces traitées.

Depuis 2008

Urées substituées

Diuron, isoproturon

Molécules : famille de molécules de synthèse

Utilisation : Herbicide principalement utilisé dans le domaine agricole et de l’aménagement urbain (entretien des voiries…) en association avec d’autres molécules (arbres fruitiers) ou seul (ananas, banane, canne à sucre et lentilles) et accessoirement biocide dans les peintures antisalissures.

Source pour l’environnement marin : érosion des sols et lessivages des surfaces traitées, coques de bateau.

Depuis 2011

Endosulfan

Molécules : molécule de synthèse de la famille des pesticides organiques chlorés

Utilisation : Insecticide acaricide, utilisé en agriculture, interdit en France depuis 2006.

Source pour l’environnement marin : molécule interdite donc pas de sources actuelles, apport par érosion des sols agricoles contaminés et par les émissions atmosphériques.

Depuis 2008

Trifluraline

Molécule : molécule de synthèse

Utilisation : Herbicide utilisé en agriculture (cultures céréalières, maraîchères, horticoles) contre les graminées et les dicotylédones.

Source pour l’environnement marin : érosion des sols agricoles et dans une moindre mesure rejets industriels liés à sa production (aucun site en France)

Depuis 2011

Dicofol

Molécule : molécule de synthèse. Le DDT fait partie des impuretés de fabrication.

Utilisation : insecticide / acaricide. Interdit en France depuis 2010.

Source pour l’environnement marin : érosion des sols contaminés.

Depuis 2016

Quinoxyfène

Molécule : molécule de synthèse de la famille des quinolines

Utilisation : fongicide utilisé sur cultures céréalières.

Source pour l’environnement marin : érosion des sols agricoles et lessivage des surfaces traitées

Depuis 2017

Aclonifène

Molécule : molécule de synthèse

Utilisation : Herbicide sur les cultures oléoprotéagineuses

Source pour l’environnement : agriculture

Depuis 2008

Bifénox

Molécule : molécule de synthèse de la famille des diphényl éthers.

Utilisation : herbicide utilisé en agriculture (culture des céréales et des graminées fourragères).

Source pour l’environnement marin : activité agricole

Depuis 2008

Cypermethrine

Molécule : molécule de synthèse de la famille des pyréthrinoïdes

Utilisation : Insecticide utilisé pour l’hygiène publique, domestique et dans le domaine industriel (préservation du bois et protection d’autres matériaux).

Source pour l’environnement marin :

Depuis 2008

Dichlorvos

Molécule : molécule de synthèse

Utilisation : insecticide utilisé en agriculture (protection des végétaux en serre, des cultures et des graines dans les silos). Usage fortement limité en France depuis 2007.

Source pour l’environnement marin : activité agricole

Depuis 2008

Heptachlore et époxyde d’héptachlore 

Molécule : molécule de synthèse, l’heptachlore est oxydé en époxyde d’heptachlore.

Utilisation : Insecticide qui a été utilisé dans le domaine agricole (traitement des sols et des semences) et domestique (protection du bois et lutte contre les termites et les insectes). Interdit en France et en Europe.

Source pour l’environnement marin : activité agricole

Depuis 2008

Dichlorodiphényltrichloroéthane

4,4'-DDT et 2,4'-DDT 

4,4'-DDD

2,4'-DDE

Molécule : molécule de synthèse, organiques chlorées. Le DDE et le DDD sont des impuretés et des produits de dégradation du DDT.

Utilisation du DDT : insecticide utilisé depuis 1939. Il est interdit pour usage agricole depuis les années 1970 et aujourd'hui uniquement toléré pour la lutte contre le paludisme.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols contaminés.

Depuis 1979

isomères de l'hexachlorocyclohexane

Lindane : γ-HCH

Isomères α, β, δ

Molécule : molécule de synthèse, organiques chlorées. Le lindane est l'isomère γ de l'hexachlorocyclohexane synthétisé à partir de benzène et de chlore, les isomères non γ sont des sous-produits de la fabrication du lindane. Interdit en Europe depuis 2008.

Utilisation du lindane : insecticide utilisé depuis 1938 dans des applications agricoles et pour la protection de bois d’œuvre, comme antiparasitaire en médecine vétérinaire et humaine.

Source dans l’environnement marin : érosion des sols agricoles contaminés, eaux de rejets d’installations industrielles.

Depuis 1982

Composés de tributylétain

Molécule : molécule de synthèse appartenant à la famille des organostanniques. Le TBT (tributyl étain) se dégrade dans l'environnement en MBT (monobutylétain) et DBT (dibutylétain)

Utilisation : biocide à large spectre d'activité qui a été utilisé dans les produits anti-salissures et les produits de traitement du bois. Interdit dans les peintures marines anti-salissures depuis le 1er janvier 2003,il reste un usage résiduel comme biocide dans l'industrie du papier, du textile et du cuir et dans les circuits de refroidissement. Le MBT et DBT sont utilisés comme additifs dans le PVC.

Source dans l’environnement marin  : dégradation des peintures sur les coques de bateau, contamination des sédiments portuaires, rejets dans les cours d’eau.

Depuis 2008 dans les mollusques.

Depuis 2006 dans le sédiment

Polluants industriels

 

Utilisation

Suivi

Benzène

Molécules : familles de molécules d’origine naturelle (feux, pétrole) ou synthétique

Utilisation : utilisées comme solvant au sens strict ou comme intermédiaire de synthèse d’autres produits (caoutchoucs, détergents, parfums, colorants, additifs alimentaires, des solvants, des pesticides, des explosifs, des plastifiants, des médicaments).

Source dans l’environnement marin : émission dans l’atmosphère par le transport (gaz d’échappements) et rejets industriels notamment de la pétrochimie.

Depuis 2014

Solvants chlorés

tétrachlorure de carbone, dichlorométhane, trichlorométhane (chloroforme), tétrachloréthylène

Molécules : familles de molécules d’origine naturelle ou synthétique comprenant des solvants chlorés, des dérivés benzéniques

Utilisation : utilisées comme solvant au sens strict ou comme intermédiaire de synthèse d’autres produits.

Dichlorométhane : un des principaux solvants chlorés utilisés dans l’industrie pharmaceutique, le décapage de peinture, des métaux.

Trichlorométhane : principalement utilisée pour la fabrication du chlorodifluorométhane (réfrigérant).

Benzène : à la base de la production de caoutchoucs, détergents, parfums, colorants, additifs alimentaires, des solvants, des pesticides, des explosifs, des plastifiants, des médicaments.

Source dans l’environnement marin : rejets industriels notamment de la pétrochimie (benzène).

Depuis 2014

Diphényléthers bromés

Molécules : molécules de synthèse comprenant 209 isomères différents

Utilisation : utilisés comme retardateur de flamme (ignifuges) ajoutés à différents produits de consommation (rembourrages, isolants électriques, boîtiers électroniques …).

Source dans l’environnement marin : rejets plus ou moins diffus, plutôt en lien avec des rejets urbains ou industriels.l’

Depuis 2008

Hexabromocyclododécanes (HBCDD)

Molécule : molécule de synthèse, présent dans le mélange technique sous forme ϒ (75-90%) α (10 – 13%) et β (1 – 12%).

Utilisation : un des retardateurs de flammes bromé le plus utilisé au monde, utilisé dans les mousses d’isolant thermique (bâtiment et emballage) et dans les textiles, le polystyrène.  

Source dans l’environnement marin : rejets diffus (origine urbaine ou industrielle) en lien avec la production et l’utilisation des produits manufacturés contenant de l’HBCDD.

Depuis 2008

Chloroalcanes C10-13 

Molécules : chloroalcanes ou paraffines chlorées, molécules de synthèse.

Utilisation : utilisés comme composants d’huiles de coupes industrielles pour l’usinage de métaux, comme retardateurs de flamme ou additifs dans les caoutchoucs, les peintures et les mastics, comme apprêts pour les produits en cuir et certains textiles.

Source dans l’environnement marin : rejets diffus

Depuis 2008

1,2-dichloroéthane

Molécule : molécule de synthèse (1er organohalogéné synthétisé en 1975)

Utilisation : intermédiaire dans la synthèse du chlorure de vinyle et donc du PVC, et dans la fabrication d'autres composés organiques chlorés (dont le trichloréthylène).

Source pour l’environnement marin : résidus de la fabrication du chlorure de vinyl (production – stockage – déchetteries), émission dans l’air et rejets dans l’eau.

Depuis 2014

Phtalates

Di (2-ethylhexyle) phthalate (DEHP)

Molécule : famille de molécules de synthèse comprenant une dizaine de composés principaux, entrant dans la composition de matières plastiques

Utilisation : utilisé comme plastifiant dans l’industrie des polymères (notamment PVC souple). En France son utilisation est notamment interdite dans la fabrication de jouets et de cosmétiques.

Source dans l’environnement marin : principalement à partir des déchets plastiques semés dans l’environnement, incinérés ou mis en décharge.

Depuis 2008

Chlorobenzènes

Hexachlorobenzène

Pentachlorobenzène

Trichlorobenzènes

Molécules : molécules de synthèse obtenues par chloration du benzène ou comme impuretés d’autres production (trichlorobenzènes comme impuretés du lindane)

Utilisation : solvants, intermédiaires dans la fabrication de pesticides et d’insecticides, fluide diélectrique et caloporteur.

Hexachlorobenzène : principalement fongicide pour le traitement des sols et des semences jusque dans les années 1980, interdit depuis 1988 en France.

Pentachlorobenzène : autrefois comme fongicide et comme retardateur de flamme. Plus d’usage aujourd’hui en Europe.

Trichlorobenzènes : intermédiaires de fabrication, agents de teintures et solvants.

Source pour l’environnement marin : émissions atmosphériques par incinération des déchets, pollutions accidentelles. Emissions d’origine agricole pour l’hexachlorobenzène.

Depuis 2008

Hexachlorobutadiène

Substance intermédiaire dans la fabrication de caoutchouc et sous-produit de la production de certaines substances chimiques chlorées.

Depuis 2008

Chlorophénols

Pentachlorophénol

Molécules : famille de phénols chlorés

Utilisation : utilisés pour la fabrication de pesticides, détergents, colorants et médicaments. Utilisés notamment dans le traitement du bois et dans l’industrie du papier.

Pentachlorophénol : utilisé comme pesticides dans les peintures anti-foulings, protection des peaux dans la tannerie.

Source pour l’environnement marin : peintures des coques de bateau

Depuis 2008

Alkylphénols

Nonylphénols 

Octylphénols

Molécules : familles de molécules de synthèse

Utilisation : utilisés comme intermédiaires de synthèse chimique.

Nonylphénols : historiquement utilisés dans les détergents, peintures, textile comme agent de mouillage notamment utilisés dans la fabrication de plastique.

Octylphénols : utilisés dans la fabrication de polymères et de détergents

Source pour l’environnement marin : émissions diffuses, sources nombreuses

Depuis 2008

Polychlorobiphényles (PCB)

Molécules : molécules de synthèse, composés organiques chlorés comprenant plus de 200 congénères différents, dont certains de type dioxine (PCB dl). 7 PCB (PCB indicateurs) parmi les 209 congénères ont été sélectionnés par le Bureau Communautaire de Référence de la Commission Européenne du fait de leur persistance et de leur abondance dans l'environnement ainsi que de leurs propriétés toxicologiques. Les « PCB indicateurs » (congénères 118, 138, 153, 180, 28, 52 et 101) représentent près de 80 % des PCB totaux.

Utilisation : autrefois largement utilisés comme fluide isolant ou ignifugeant dans l'industrie électrique, et comme fluidifiant dans les peintures. Leur rémanence, leur toxicité et leur faculté de bioaccumulation ont conduit à restreindre leur usage en France à partir de 1987. Depuis lors, ils ne subsistent plus que dans des équipements électriques anciens, transformateurs et gros condensateurs.

Source dans l’environnement marin : émissions atmosphériques, contamination des sols et des cours d’eau par les rejets industriels et les déchets.

Depuis 1992

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dont fluoranthène, anthracène, naphtalène

Molécules : d’origine naturelle et artificielle, les HAP entrent pour 15 à 30% dans la composition des pétroles bruts. Parmi les composés, le fluoranthène fait partie des principaux constituants des goudrons lourds issus du charbon.

Utilisation : utilisés dans les teintures, des pigments, des surfactants, des dispersants, des agents tannants, des solvants, des résines insecticides et des ramollissants de caoutchouc.

Fluoranthène : utilisé en revêtement de protection pour l'intérieur des cuves et des tuyaux en acier servant au stockage et à la distribution d'eau potable, utilisé comme intermédiaire dans la fabrication de teintures, notamment de teintures fluorescentes. Il est également employé dans la fabrication des huiles diélectriques et comme stabilisant pour les colles époxy. En pharmacie, il sert à synthétiser des agents antiviraux.

Anthracène, naphtalène : principalement utilisé comme biocide dans les goudrons et autre produits utilisés pour la protection de matériaux. L’anthracène est présent dans des huiles de dilution utilisées pour la production de pneumatiques.

Source dans l’environnement marin : existent à l’état naturel dans l’océan, mais leur principale source est anthropique et provient de la combustion des produits pétroliers, et des déversements accidentels.

Le fluoranthène se forme lors de la combustion incomplète du bois et du fioul. Il fait partie des HAP prédominants dans les émissions des incinérateurs d'ordures ménagères..

Depuis 1994

Composés perfluorés

Acide perfluooctanesulfonique et ses dérivés

Molécules : famille de molécules de synthèse

Utilisation : surfactants et additifs dans la production de polymères fluorés. Utilisés pour l’imperméabilisation des textiles, des moquettes et des papiers. Elles sont utilisées dans les industries de la galvanoplastie, de la photographie et des semi-conducteurs, dans les fluides hydrauliques des avions, dans les mousses anti-incendie, dans les retardateurs de flammes, comme ingrédients actifs dans les pesticides et les insecticides, dans des produits de nettoyage industriels et domestiques.

Source dans l’environnement marin : rejets diffus, notamment par les stations d’épuration et le lessivage des décharges.

Depuis 2008

Dioxines et composés de type dioxine

Molécules : molécules de synthèse, composés organiques chlorés formés par oxydation lors de combustions incomplètes de dérivés aromatiques chlorés, ou impuretés de la fabrication de certains pesticides.

Utilisation : sans objet

Source dans l’environnement marin : source atmosphérique à partir de procédés faisant intervenir de fortes températures tels que l'incinération de déchets (ménagers, industriels ou médicaux), la production de chaleur, les procédés métallurgiques...

Depuis 2001

 

fermer

Lire la suitelire