ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2002 > >

Bloom d' Emiliania huxleyi à Saint-Pierre et Miquelon

11/09/2002

Courant août, une période de calme associée à une intensité lumineuse assez forte a provoqué dans les eaux autour de Saint-Pierre et Miquelon un bloom phytoplanctonique. Les eaux sont devenues vert turquoises pendant environ trois semaines. "On se croyait dans les Caraïbes alors qu'on est près de Terre-Neuve" indique Daniel Briand, biologiste de l'IFREMER en poste à Saint Pierre qui a envoyé un échantillon d'eau au laboratoire de l'Ifremer à Concarneau. Parallèlement, comme il participait à une campagne de recherche sur un navire océanographique canadien, des échantillons d'eau ont été prélevés pour examen par les scientifiques du Centre des Pêches de l'Atlantique Nord-Ouest à Saint-Jean de Terre-Neuve. L'observation en microscopie optique de l'échantillon formolé, envoyé au laboratoire côtier de l'IFREMER à Concarneau, a montré qu'il s'agissait de coccosphères en quantité importante (10 000/10 ml), ainsi que de très nombreux coccolithes provenant de coccosphères éclatées. Le genre Emiliania huxleyi, présumé au microscope optique, a été confirmé par les observations au microcope électronique à balayage des canadiens qui ont précisé les tailles des coccolithes (diamètres de 1 à 2 µm) et des coccosphères (4 à 7 µm). Les coccolithophorides sont des algues unicellulaires dont le représentant actuel le plus répandu est Emiliania huxleyi. Chaque cellule vivante (coccosphère) est recouverte d'un assemblage d' écailles calcifiées appelées " coccolithes ". Ce calcaire est puisé dans le stock de carbone des océans. A la mort de l'algue, le squelette tombe vers le fond des océans ; les coccolithes se dissocient et s'accumulent pour constituer le composant majeur des boues crayeuses. En raison de ce mécanisme de formation de calcaire qui se superpose à la fixation du dioxyde de carbone par la photosynthèse, Emiliania huxleyi joue un rôle essentiel dans la régulation de la teneur en dioxyde de carbone de l'atmosphère. Il modère donc l'augmentation actuelle de l'effet de serre. Lorsque cette microalgue trouve des conditions favorables de croissance (essentiellement la lumière et les éléments nutritifs), sa multiplication sur de vastes étendues océaniques (on parle alors de blooms, ou de floraison phytoplanctonique) produit des marées turquoises suffisamment importantes pour être visibles de l'espace (taches blanches sur les images satellites, cf. ci-après les images du satellite SeaWIFS de la NASA) : cette coloration provient de la réflexion de la lumière par les cellules de carbonate de calcium. Le mucilage de ces algues, lorsqu'elles sont en trop grand nombre, peut bloquer les branchies des poissons. De même, elles secrètent du DMS (Dimethylsulfure), produit répulsif pour les poissons qui peuvent alors changer de route de migration.

Pour en savoir plus


Le site du laboratoire côtier de Concarneau
http://www.ifremer.fr/delcc/home.htm Le site du centre des Pêches de l'Atlantique Nord-Ouest du Canada Le site de l'IFREMER sur la télédétection du phytoplancton
http://w3.ifremer.fr/delec/projets/teledetection/teledet.htm

seawifs_stpierre_020810
seawifs_stpierre_020812


Images NASA-SeaWiFS acquises par la station de réception du Bedford Institute of Oceanography (Halifax, Canada) les 10 août (à gauche) et 12 août 2002, et traitée par l'Ifremer Brest.

Le bloom de coccolithes apparaît distinctement sur les images du satellite américain Seawifs de la NASA. A titre d'exemple, sur ces deux images prises les 10 et 12 août, nous distinguons le bloom de coccolithes de couleur claire (turquoise claire) qui entoure les îles de Saint Pierre et Miquelon (en noir avec un contour blanc) et s'étend au nord jusqu'à Terre-Neuve (l'importante masse blanche). A l'ouest, les eaux de couleur vert foncé sont les eaux côtières riches en chlorophylle du golfe du Saint Laurent et de la côte canadienne (on distingue à l'ouest de l'image l'extrémité de la Nouvelle Ecosse). Par contre, au sud-est de l'image, les eaux bleu foncé sont moins productives. Les taches noires de l'image proviennent des nuages

emiliania_huxleyi_bloom525


Observation en microscopie optique de l'échantillon formolé. La photo montre un champ de coccolithes ainsi que 3 coccosphères recouvertes de leurs coccolithes (Photo E. Nezan, Ifremer-Concarneau)

Ehux2


Observations d' Emiliania huxleyi au microcope électronique à balayage (photos du Centre des Pêches de l'Atlantique Nord-Ouest-Canada)

 

fermer

Lire la suitelire