ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2004 > >

Les macro et microdéchets de plastique dans l'environnement marin

04/06/2004

20040602laisseDSCN1125.jpg
20040602laisseDSCN6211 Laisse de mer - Ifremer / Alain Le Magueressexml

Les plages portent les stigmates de notre société de consommation. La dernière étude sur les macrodéchets des plages vient d'être publiée par la Marine Conservation Society. Elle analyse les 279 847 débris retrouvés les 22 et 23 septembre 2003 sur 134,9 km de plages anglaises, au cours des 11e journées annuelles de nettoyage des plages.

Sur les 1 609 macrodéchets ramassés par kilomètre, en moyenne, 56% étaient en plastique, du sac de supermarché au briquet. Les 10 débris les plus fréquents étaient :

  1. Morceaux de plastique de 1 à 50 cm
  2. Cordages, filets de moins de 50 cm
  3. Emballages de chips, bonbons
  4. Coton et coton-tiges
  5. Pièces de plastique de moins de 1 cm
  6. Capsules et couvercles
  7. Mégots de cigarettes
  8. Morceaux de polystyrène de moins de 50 cm
  9. Bouteilles de plastique
  10. Morceaux de verre.

L'ingestion de sacs et débris en plastique serait à l'origine du décès de nombreux animaux. Le rapport donne une estimation d'un million d'oiseaux et de 100 000 mamifères et tortues chaque année. Le cas du petit rorqual ( Balaenoptera acutorostrata) femelle d'une longueur de 3.97m échoué mort sur la plage de Lestre en Normandie le 6 avril 2002 mérite d'être rapporté. Lors de l'analyse de son contenu stomacal, le Groupe d'Etude des Cétacés du Cotentin http://perso.wanadoo.fr/gecc/France/accueil.html, et des scientifiques de l'Université de Caen y ont identifié:

  • 1 emballage de chips en plastique et aluminium,
  • 2 sacs plastiques type supermarché anglais,
  • 7 morceaux de sacs poubelle de diverses couleurs, dont un de 25 x 70 cm et un autre de 70x75cm),
  • 7 sacs plastiques translucides (entiers et morceaux) dont un de 90 x 30 cm et un autre de 100 x 20 cm.
  • 1 emballage de produit alimentaire...

Le tout représentait un poids humide d'environ 800g.

20040602contenustomachal contenu stomacal du rorqual échoué en Normandie en 2002
source Groupe d'Etude des Cétacés du Cotentin

Cette pollution par le plastique ne se limite pas aux seuls macrodéchets visibles. Des scientifiques anglais de Plymouth et de Southampton viennent de publier dans la revue Science (Lost at Sea : Where is All the Plastic, 7 may 2004, vol 304, p.838) les premiers résultats d'une étude sur les fragments microscopiques de plastique et de fibres, qui résultent d'une dégradation mécanique sous l'effet du vent ou des vagues et qui passent inaperçus dans l'environnement marin. Tous les échantillons de sédiments qu'ils proviennent de plages, d'estuaires ou du large de différentes régions côtières du Royaume Uni contiennent des micro-débris des différentes formes des 9 polymères recherchés : polyester, acrylique, polyamide, polypropylène ... Des comparaisons avec des échantillons de filtrats d'eau de mer prélevés depuis quarante ans montrent que la concentration en micro particules de plastique a triplé depuis les années 70. Mises dans des bassins expérimentaux, ces particules furent ingérées par les trois espèces présentes : amphipodes, bernacles, et vers détritivores. L'étude doit se poursuivre pour examiner si le plastique et les substances toxiques qu'il véhicule est toxique pour ces animaux ou s'il bloque leur système digestif.

Pour en savoir plus

L'article de Science : Lost at Sea : Where is All the Plastic

http://www.biology.plymouth.ac.uk/staff/Thompson/Thompson.pdf

Le rapport sur le beachwatch 2003 du Marine Conservation Society

http://www.adoptabeach.org.uk/

 

fermer

Lire la suitelire