ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Glossaire > T > terre >

Retour Imprimer

Glossaire

terre

Troisième planète en orbite autour du Soleil. On la désigne sous l’appellation de « Terre ». Sa structure interne présente plusieurs couches concentriques. On distingue classiquement 3 couches :

La croûte

C’est la couche la plus externe et elle ne représente que 0,5 % de la masse de la terre. La croûte continentale a environ 30 km d’épaisseur et sa composition globale, en dépit de la grande variété de roches qui la constitue (roches sédimentaires, magmatiques, métamorphiques), est celle du granit (densité 2,7). La croûte océanique a moins d’une dizaine de km d’épaisseur et sa composition moyenne est celle du basalte (densité de l’ordre de 3).

Séparé de la croûte par la discontinuité majeure de Mohorovicic (le « Moho »), on trouve ensuite,

Le manteau

qui se poursuit jusqu’à 2900 km de profondeur. Il correspond donc à près de la moitié du rayon terrestre et à 68 % de son volume. Il est constitué d’une roche riche en fer et magnésium - la péridotite - dont la composition minéralogique et la densité varient avec la profondeur (3,3 à moins de 200 km, près de 6 à 2900 km).

Séparé du manteau par la discontinuité de Guttenberg-Riechert, on trouve ensuite,

Le noyau

qui, bien que ne représentant que 16 % du volume de la Terre, fournit à cette dernière 32 % de sa masse. Sa composition est celle d’un alliage fer-nickel, comparable à celui que l’on rencontre dans certaines météorites. Le noyau externe (de 2900 à 5150 km de profondeur) est liquide et sa densité augmente avec la profondeur (de 10 à 12,3). Le noyau interne ou graine, est solide et sa densité est voisine de 14.

Dans le cadre de la tectonique des plaques, la distinction entre croûte et manteau (qui est, comme on vient de le signaler avant tout d’ordre chimique) s’est avérée insuffisante La limite inférieure des plaques ne se superpose pas au Moho, et cela en raison du fait que cette limite est d’ordre mécanique et non chimique.

On distingue donc aujourd’hui, en plus de la croûte et du manteau :

la lithosphère

C’est l’ensemble croûte-manteau supérieur qui se comporte comme un solide cassant et qui peut donc être divisé en plaques. Son épaisseur est variable suivant que l’on s’adresse à la lithosphère océanique (environ 70 km) ou continentale (environ 150 km).

l’asthénosphère

Elle correspond au manteau qui se trouve au-dessous de la lithosphère jusqu’à une profondeur d’environ 600 km. Cette partie du manteau a le comportement mécanique d’un fluide extrêmement visqueux, bien que la roche qui la constitue (la péridotite) ne soit que très partiellement fondue (seulement 1 à 2 % de la péridotite est fondue).

A plus grande profondeur le manteau redevient solide. (ζ)

Corrélats

Voir aussi "sol" (terre arable) et "pédologie" (science du sol) pour "terre" comprise en tant que sol.

 

fermer

fermer

Lire la suitelire