ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Cap Ferret
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Aquitaine

Accueil > Votre région > Aquitaine > Milieu > Hydrologie >

Hydrologie

L'évolution saisonnière des températures a été exposée par VINCENT et KURC (1969) :

  • en hiver, on relève les températures les plus élevées du plateau continental français au sud de HOURTIN (influence des eaux du large) ;
  • au printemps, formation du bourrelet froid, à partir d'ARCACHON sur les fonds de -30 à -40 m, qui se maintient durant l'été sur les fonds de -40 m devant la GiRONDE ;
  • en automne, développement à partir de la côte des Landes, d'une formation côtière chaude qui s'étend vers le nord (GIRONDE, LOIRE).

D'une manière générale, on observe en toute saison un gradient croissant des températures et des salinités du nord vers le sud de la région; les moyennes mensuelles cartographiées par le S.H.(INC2) sont les suivantes :

   

T (°C)

S (‰)

Février

ord

9,0

34,25

 

sud

11,0

35,40

Mai

ord

14,0

34,00

 

sud

14,0

34,50

Août

ord

18,0

34,00

 

sud

20,0

35,10

Novembre

ord

14,5

35,00

 

sud

15,5

35,40

L'amplitude des écarts de salinité augmente en approchant de l'estuaire de la GIRONDE.

  • DEVANT L'ESTUAIRE DE LA GIRONDE , I'aire couverte par l'influence estuarienne (déterminée par télédétection de la nappe turbide) atteint, en période de débit fluvial supérieur à 1500 m3/s, une superficie d'à peu près 1000 km2 et s'étend jusqu'au-dessus des fonds de -50 m (CASTAING et al.1980). L'observation des dessalures confirme que les eaux de la GIRONDE sont dirigées principalement vers le nord ouest (WEBER 1981).
  • LE LONG DE LA COTE DU MÉDOC , I'agencement en latitude des isothermes est très souvent perturbé par une langue d'eau froide qui s'allonge plus ou moins vers le sud. Les vents d'est, en repoussant vers le large les eaux côtières chaudes peuvent déterminer de petits "upwellings" (CASTAING et al. 1980). La dessalure, en relation avec les eaux de l'estuaire, reste essentiellement superficielle.
  • A LA HAUTEUR D'ARCACHON , les eaux du golfe de GASCOGNE ont des températures assez stables et même les eaux de surface varient au cours de l'année dans des limites restreintes: 11-12°C en février,19-21°C en août-septembre. Dans le bassin, les moyennes mensuelles oscillent entre 7,5°C en janvier et 21,6°C en août (LE DANTEC 1968). Au printemps et à l'automne, les températures de l'eau du large et de celles du bassin tendent à s'équilibrer. Contrairement à ce que nous avons rencontré précédemment, LE DANTEC fait observer que sur la côte aquitaine, et notamment dans le bassin d'ARCACHON "Les variations de salinité ne sont pas en relation directe avec !e régime des eaux météorologiques, mais avec celui des eaux phréatiques"; les salinités varient de 26 à 33 %o dans les chenaux principaux, mais peuvent descendre à 15 %o dans la partie amont de la lagune.

Note :
Les salinités figurant sur la carte ci-contre ont été mesurées lors de la campagne TRANSEPLAT-IGBA -Mars-avril 1980.

Hydrologie Zoom page

Hydrologie

 

fermer

Lire la suitelire