ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Activités > Conchyliculture > Introduction >

Conchyliculture

Introduction

Introduction Histoire Biologie et physiologie Gestion des bassins Ostréiculture Mytiliculture Vénériculture Côte Ouest Cotentin Côte Est Cotentin Calvados

La conchyliculture normande telle qu'on la connaît de nos jours résulte d'un lent développement qui remonte au XVII ème siècle pour le bassin le plus ancien, celui de Saint Vaast la Hougue. Il est donc apparu nécessaire de préciser l'historique de ce développement ainsi que les généralités qui régissent le métier conchylicole.

Huitre ouverte Zoom fenetre Huître ouverte - source : Ifremer / LERN
Ostréiculture en Baie des Veys Zoom fenetre Ostréiculture en Baie des Veys - source : Ifremer / LERN
Bouchots de la Côte Ouest Zoom fenetre Bouchots de la Côte Ouest - source : Ifremer / LERN

La compréhension des particularismes de la conchyliculture tant en ce qui concerne l'élevage des produits que leur commercialisation ne peut se comprendre qu'à travers la connaissance des éléments de physiologie et de biologie conchylicole. La physiologie de la nutrition et de la respiration régissent en effet les conditions de croissance et d'engraissement alors que le cycle sexuel conditionne la saisonnalité des ventes. Bien sûr, les problèmes liés à la pathologie des mollusques ont un impact direct sur les mortalités.

La conchyliculture normande présente cependant des particularismes locaux caractéristiques, au niveau des techniques d'élevage, tant en ce qui concerne la mytiliculture que l'ostréiculture. Cependant, en Normandie comme dans les autres bassins, les nécessités de gestion ont conduit à limiter le développement des élevages afin de maintenir la qualité des produits et la rentabilité des entreprises. Le naissain provient des bassins naisseurs comme Marennes-Oléron ou Arcachon compte tenu du fait que les huîtres ne sont pas capables de se reproduire dans les bassins normands. Afin de libérer partiellement les professionnels locaux de cette contrainte, la plus grande écloserie d'Europe s'est installée à Gatteville dans la Manche. Ce type d'entreprise a également permis de se dégager de la saisonnalité commerciale en mettant sur le marché, en été, des huîtres stériles, grasses mais non laiteuses, grâce à la triploïdie.

Chacun des bassins normands a des particularismes forts qui les individualisent. La Côte Ouest et Chausey se caractérisent par un équilibre entre l'ostréiculture et la mytiliculture ainsi que par une production importante. La Côte Est est remarquable par sa tradition ancienne et ses produits d'une qualité reconnue. Les bassins du Calvados, enfin, ont un développement récent et sont largement dominés par l'ostréiculture ; ils sont également caractérisés par la très grande qualité des produits, malgré des problèmes de mortalité.

Pour en savoir plus

Vous pouvez télécharger les cartes suivantes au format pdf afin d’obtenir une impression de bonne qualité.

La conchyliculture en Basse Normandie
La conchyliculture en Basse Normandie / Ifremer, 2008 - Document Pdf, 3 Mo
Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie
La conchyliculture en Basse Normandie Zoom page

La conchyliculture en Basse Normandie

 

fermer

Lire la suitelire