ifremer Ifremer environnement
Visuel Region
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Milieu > Milieux marins > Courantologie >

Milieux marins

Courantologie

La marée Le marnage Bathymétrie La houle, le clapot et la "mer de vent" Courantologie

Les courants sont créés par les marées (flot et jusant ) d'une part mais aussi par le vent et les différences de densité entre les masses d'eaux (liées à la différence de température et/ou de salinité).

Les courants généraux de la Manche appartiennent au système Nord Atlantique du Gulf Stream. Une branche de celui-ci pénètre directement dans la Manche avec une direction Est/Nord-Est puis dans la Mer du Nord.

Dans un article de synthèse, Salomon et Breton (1993) 1 ont calculé les trajectoires moyennes des particules d'eau dans la Manche. Si le transport général est bien dirigé vers le Pas de Calais et la Mer du Nord, les particules, sur quelques cyles de marée, ont souvent des trajectoires oscillantes ou circulaires appelées "gyres" (par exemple autour des îles Anglo-Normandes, le tourbillon de Barfleur 2 , etc...). Pour en savoir plus, vous pouvez visionner les 3 animations ci-contre (source P. LAZURE 4 ).

La marée est un processus majeur en Manche. Les courants de marée sont très importants aux environs de Cherbourg mais ils décroissent vers l'est (source animation P. LAZURE 4 ).

Courants de marée / Ifremer, 2004 - Document Flash, 280 Ko

Ainsi, au large du pays de Caux, les courants de marée sont pratiquement alternatifs et parallèles à la côte au moment de leur intensité maximum (entre 1,6 et 1,8 noeuds).

En baie de Seine, la circulation des masses d'eaux est modifiée par la morphologie littorale : d'abord rotatifs au large, les courants deviennent alternatifs et plus rapides à proximité des côtes, les vitesses maximales étant atteintes au cours du flot.

C'est sur la côte nord du Cotentin que règnent les plus forts courants de marée de toute la Manche.
Ils sont violents notamment entre la pointe de Barfleur et le Cap Lévi et, surtout, de la pointe de Jardeheu au nez de Jobourg, dans le Raz Blanchard et dans son voisinage où ils atteignent 10 noeuds en flot et 7 noeuds en jusant (instruction nautique du SHOM) 3 .

A Granville, les vitesses maximales sont de l'ordre de 2 noeuds et dans la baie du Mont Saint-Michel, le courant tourne en sens inverse des aiguilles d'une montre avec des vitesses maximales de 3 noeuds.

Sources :
1 SALOMON J.C. & BRETON M.,1993. An atlas of long-term currents in the Channel, Oceanologica Acta, 16,5-6, pp.439-448.
2 Ifremer Manche-Mer du Nord
3 SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine)
4 Ifremer DYNECO Brest

Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie
Courantologie - Ouest Cotentin Zoom page

Courantologie - Ouest Cotentin

Courantologie - Ouest Cotentin (zoom) Zoom page

Courantologie - Ouest Cotentin (zoom)

Courantologie - Manche Zoom page

Courantologie - Manche

 

fermer

Lire la suitelire