ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Milieu > Milieux marins > La marée >

Milieux marins

La marée

La marée Le marnage Bathymétrie La houle, le clapot et la "mer de vent" Courantologie

La marée correspond à la variation du niveau de la mer due à l'action gravitationnelle de la Lune et du Soleil. Parce que la lune gravite autour de la Terre et que le couple Terre-Lune gravite autour du Soleil, les forces gravitationnelles mises en jeu se combinent et modifient la surface déformable de l'océan. Bien que la Lune soit beaucoup plus petite que le Soleil, sa proximité fait qu'elle influe de façon prépondérante (2,5 fois plus que le soleil) sur les phénomènes de marées.

Les forces centrifuges, dues au mouvement de la Terre sur son orbite autour du centre de gravité du système Terre-astre, jouent également un rôle dans la création de l'onde de marée.

La résultante (en noir) entre la force centrifuge (en violet) et la force gravitationnelle (en rouge) est la force génératrice de marée (figure ci-dessous).

Force génératrice de marée Force génératrice de marée - source : IFREMER

La force génératrice de marée est variable en fonction de sa position sur la Terre, elle est :

  • nulle au centre (point O) ;
  • dirigée vers la Lune au zénith (point Z) ;
  • dirigée à l'opposée de la Lune au nadir (point N) ;
  • dirigée plus ou moins vers le centre de la Terre pour les points situés perpendiculairement à l'axe ZN.

La marée haute (ou pleine mer : PM) correspond au niveau le plus élevé atteint par la mer au cours d'un cycle de marée. Elle apparaît avec un retard appelé "âge de la marée" (retard entre le maximum d'amplitude de la marée et le maximum d'action des astres) par rapport au maximum d'action de l'astre. Par contre, sur la surface de la Terre qui se trouve à 90° par rapport à la Lune, le niveau de l'eau diminue pour donner une marée basse (ou basse mer : BM). Le courant montant est appelé le flot, et le courant descendant le jusant.

Toutes les semaines, la marée alterne entre de forts coefficients (marées de vives eaux) et de faibles coefficients (marées de mortes eaux). Cet effet est dû à la combinaison des marées lunaires et des marées solaires. En effet, lorsque les deux astres sont alignés, les effets s'ajoutent et le marnage  est important ; il s'agit de marée de vives eaux. Par contre, lorsque les deux astres sont perpendiculaires, les effets se soustraient et le marnage est faible ; il s'agit alors d'une marée de mortes eaux (figure ci-dessous).

Marées de mortes eaux et de vives eaux Marées de mortes eaux et de vives eaux - source : IFREMER

 

Il existe quatre grands types de marées dans le monde¹ :

  • Le type diurne : Il y a une pleine mer et une basse mer par jour (Golfe du Mexique).
  • Le type semi-diurne : il y a deux pleines mers et deux basses mers d'importances sensiblement égales par jour. Ce type de marée est prépondérant sur les côtes européennes et en Atlantique. C'est ce type de marée que nous connaissons en Basse Normandie.
Modèle Manche-Atlantique : prévision des niveaux marins / Ifremer, 2004 - Document Flash, 1 Mo
  • Le type semi-diurne à inégalité diurne : il s'agit d'un cas intermédiaire, présent dans l'Océan Indien, entre les types diurnes et semi-diurnes. Il y a toujours deux pleines mers et deux basses mers par jour mais les hauteurs des pleines mers ou des basses mers consécutives peuvent être très différentes
  • Le type mixte : Il y a tantôt deux pleines mers et deux basses mers par jour lorsque la Lune est à l'équateur et tantôt une pleine mer et une basse mer par jour lorsque la déclinaison de la Lune est proche de son maximum. Ce type de marée est particulièrement présent dans le Pacifique.
Courbes de maree (Manche) Zoom fenetre Courbes de marée (Manche)

Sur le littoral bas normand, le marnage varie de 6 mètres devant Cherbourg jusqu'à plus de 12 mètres en Baie du Mont Saint Michel.

 

Sources :  
1 SHOM (Service hydrographique et Océanographique de la Marine) 

Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie

 

fermer

Lire la suitelire