ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Milieu > Patrimoine naturel > Les massifs dunaires >

Patrimoine naturel

Les massifs dunaires

Au large L'estran et la frange littorale Les massifs dunaires Les baies, les estuaires et les havres Les falaises littorales Les marais

Les massifs dunaires sont très présents en Basse-Normandie. Dans le Calvados, ces écosystèmes sont situés de la baie de Seine à l'embouchure de l'Orne. Dans la Manche, la côte ouest du Cotentin est riche en massifs dunaires proches de l'état naturel.

La formation d'une dune, en haut de plage, s'effectue grâce aux apports conjugués des vents, des tempêtes et de l'action stabilisatrice des végétaux. Des plus bas vers les plus hauts niveaux, les dunes se composent de plusieurs cordons successifs :

Etagement dunaire Zoom fenetre Etagement dunaire - source : Ifremer / LERN
  • La dune embryonnaire s'élève grâce à l'appareil souterrain efficace du "chiendent des sables" ( Agropyron junceiforme) qui fixe le sable.
  • La dune blanche où le contact avec l'eau de mer devient assez exceptionnel, ce qui entraîne l'apparition de végétaux de moins en moins halophiles, tels que l'oyat. Cette graminée possède un réseau de rhizomes étendu permettant de fixer le sable et joue un grand rôle dans la dynamique de la dune. Malgré les conditions difficiles de cet écosystème (substrat meuble), certaines espèces s'y adaptent : liseron des dunes, chardon bleu, euphorbe des dunes et fétuque à feuilles de jonc.
  • Enfin,  la dune fixée est une zone plus protégée du vent et des apports d'embruns. La végétation y est plus diversifiée et dense. Il existe trois types différents de dunes fixées :
  •  dune fixée herbue : pelouses (koelérie blanchâtre, gaillet jaune du littoral) ;
  •  dune noire : mousses (tortule) ;
  •  dune fixée arbustive : végétaux ligneux de petite taille (rosier pimprenelle, troène, prunellier).

En hiver, l'intérêt ornithologique des dunes est limité. Par contre, au printemps et en été, certaines espèces remarquables s'y réfugient. La huppe fasciée se nourrit sur les pelouses rases des dunes fixées. Le guêpier d'Europe s'est reproduit à quelques occasions dans certaines dunes du Cotentin. Enfin, le traquet motteux ne se reproduit en Normandie que dans les dunes de l'ouest du Cotentin.

Le milieu dunaire héberge également des mammifères (lapins, renards, mulots, etc), ainsi que des reptiles et des batraciens dans les dépressions humides.

Sources : 
GUERIN A., 2003, La Normandie : la géologie, les milieux, la faune, la flore, les hommes, Delachaux et Niestlé, 360p.

Pour en savoir plus

Vous pouvez télécharger les cartes suivantes au format pdf afin d’obtenir une impression de bonne qualité.

Les massifs dunaires
Les massifs dunaires / Ifremer, 2008 - Document Pdf, 1 Mo

 

Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie
Les massifs dunaires Zoom page

Les massifs dunaires

 

fermer

Lire la suitelire