ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Qualité de l'environnement > Contaminants chimiques > Les composés organostanniques >

Contaminants chimiques

Les composés organostanniques

Le réseau de suivi Mercure (Hg) Cadmium (Cd) Plomb (Pb) Cuivre (Cu) Zinc (Zn) Chrome (Cr) Nickel (Ni) Argent (Ag) Vanadium (V) Eléments radioactifs Pesticides Les composés organostanniques Détergents PCB HAP Dioxines

Les composés organostanniques (ou organoétains) sont des produits industriels de synthèse qui possèdent au moins une liaison directe carbone-étain 1. Les secteurs d'utilisation de ces produits font appel ou non aux caractéristiques biocides 2 :

Applications non biocides :

  • Stabilisation des matières plastiques ;
  • Catalyseurs de réactions.

Applications biocides :

  • Produits phytosanitaires (pesticides, fongicides, herbicides, acaricides) ;
  • Protection des bois et des textiles ;
  • Peintures antisalissures marines ;
  • L'utilisation d'organoétains est d'environ 3 000 tonnes/an en France 2.

Les apports au milieu marin se font par plusieurs voies. D'une part, il apparaît que les traitements phytosanitaires, appliqués par dispersion aérienne, ont pour conséquence la contamination de l'atmosphère par les aérosols, celle des sols par dépôts et celle des eaux de surface et côtières par le lessivage des sols 2. D'autre part, l'emploi des peintures antisalissures*, riches en organoétains et plus particulièrement en TBT (tributylétain) , sur les bateaux a pour résultat l'introduction directe dans le milieu marin de ces composés très toxiques pour les algues et les mollusques 2. Les effluents des aires de carénage* sont également une source de pollution des bassins portuaires par le TBT. Il était prohibé pour les navires de moins de 25 mètres depuis 1982. Depuis le 1 er janvier 2003, il est interdit pour tous les navires français, sauf ceux de la Marine Nationale 5.

Huître avec chambres à vase Zoom fenetre Huître avec chambres à vase - source : Olivier Barbaroux / Ifremer

Les mollusques bivalves présentent une très grande sensibilité à la contamination des eaux par le TBT. La moule Mytilus edulis est l'espèce la plus sensible au TBT 2. Chez l'huître Crassostrea gigas, le TBT influe sur le développement larvaire mais aussi sur la calcification des coquilles (à partir de 2 ng/l) et se traduit par la formation de «chambres à vase» (cf.photo). De plus, le TBT, à des concentrations inférieures à 0,3 ng/l, modifie de façon significative les caractères sexuels du gastéropode marin Nucella lapillus 2. Les femelles subissent une masculinisation : elles développent des organes sexuels typiquement mâles. Ce phénomène est appelé l'imposex et est spécifique de la pollution par le TBT 5. Enfin, des effets significatifs sur la croissance et la reproduction d'organismes phytoplanctoniques et zooplanctoniques ont été observés pour des teneurs en TBT inférieures au µg/l.

Chez l'homme, une intoxication par ces composés provoque des signes neurologiques accompagnés de maux de tête, des vertiges, des troubles sensoriels auxquels peut s'ajouter une encéphalopathie* hyperthermique 1. Il n'a pas été mis en évidence d'actions cancérigènes ou tératogènes des organoétains 1.

En 1997, l'Ifremer a réalisé un bilan de la contamination des côtes françaises par le tributylétain et les produits de sa dégradation 3. Les enceintes portuaires sont toujours des sources importantes de contaminations avec des concentrations mesurées dans l'eau parfois 200 fois supérieures au seuil toxique (1 ng/l).

Les principaux résultats pour la côte bas-normande sont regroupés dans le document ci-dessous.

Concentration en TBT des eaux / Ifremer, 2004 - Document Pdf, 23 Ko

Les ports de Ouistreham, Port-en-Bessin et Cherbourg font partis des sites les plus contaminés sur les 36 zones étudiées en France en 1997. La contamination peut dépasser la limite des enceintes portuaires et a des effets néfastes sur les populations naturelles de mollusques 4 et sur les espèces cultivées. L'ostréiculture n'est pas à l'abri de tels effets et des anomalies de calcification peuvent être constatées dans certaines zones de production.

En 2003, une étude sur l'imposex chez le gastéropode marin Nucella lapillus a été réalisée. Il est apparu que sur les 109 points échantillonnés, répartis le long du littoral Manche-Atlantique, aucune population n'est indemne. A Cherbourg, les indices de contamination diminuent de part et d'autre du port. Autour du Havre, toute la côte nord jusqu'à Fécamp présente des femelles dont l'imposex est avancé ou qui sont stériles. Aucun gradient de pollution n'est mis en évidence. Deux explications sont avancées : l'extrême intensité de la pollution et le phénomène du fleuve côtier qui se déplace vers le nord et qui se mélange peu avec les eaux du large.

Notes :
* peintures antisalissures : pour la protection des carènes de bateaux.
* aire de carénage : zone où les bateaux sont repeints.
* encéphalopathie : altération du système nerveux central.

Sources :
1 RODIER J., 1996, L'analyse de l'eau – eaux naturelles, eaux résiduaires, eau de mer, 8 ème édition, Paris, Dunod, 1394p.
2 ALZIEU C. & MICHEL P., 1998, L'étain et les organoétains en milieu marin – Biogéochimie et écotoxicologie, IFREMER, (Repères Océan), 15, 104p.
3 MICHEL P. & AVERTY B., 1998, Bilan 1997 de la contamination des eaux côtières françaises par les composés organostanniques, IFREMER, Direction de l'Environnement et de l'Aménagement Littoral, 39p.
4 HUET M., PAULET T.M. & LE PENNEC M., 1996, Survival of Nucella lapillus in a tributyltin-polluted area in West Brittany : A further example of a male genital defect (Dumpton Syndrome) favouring survival, Marine Biology, 125, 543-549.
5 HUET M., 2004. Un bioindicateur spécifique de la contamination par le TBT: l'imposex chez Nucella lapillus. Dans RNO 2004.-Surveillance du milieu marin. Travaux du RNO. Edition 2004. Ifremer et Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable. ISSN 1620-1124: 11-18.

Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie

 

fermer

Lire la suitelire