ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Qualité de l'environnement > Contaminants chimiques > Les pesticides >

Contaminants chimiques

Les pesticides

Le réseau de suivi Mercure (Hg) Cadmium (Cd) Plomb (Pb) Cuivre (Cu) Zinc (Zn) Chrome (Cr) Nickel (Ni) Argent (Ag) Vanadium (V) Eléments radioactifs Pesticides Les composés organostanniques Détergents PCB HAP Dioxines

Les pesticides sont des produits phytosanitaires destinés à lutter contre les organismes animaux ou végétaux jugés nuisibles. Ils sont utilisés en quantité importante et dans différents domaines : l'agriculture, la voirie (entretien des routes et voies ferrées) et pour divers usages privés (jardinage...) 1.

Certains de ces produits de synthèse, très utilisés depuis la seconde guerre mondiale, peuvent avoir un impact environnemental très important du fait de leurs caractéristiques 2 :

  • toxiques : ils sont nocifs pour l'homme et l'environnement,
  • rémanents : ils conservent leur toxicité pendant de nombreuses années avant de se dégrader,
  • liposolubles et bioaccumulatifs : ils s'accumulent dans les tissus adipeux des organismes vivants tout au long des chaînes alimentaires,
  • mobiles : ils se retrouvent dans des régions très éloignées du lieu de leur utilisation et particulièrement dans le milieu marin.

En France, 76000 tonnes de pesticides ont été vendues en 2003. Les risques de contamination des milieux littoraux et estuariens par les pesticides dépendent surtout du transport de ces produits depuis les bassins versants des grands fleuves 3.

D'après une enqête conduite par la DRAF - Service régional de la protection des végétaux, 2053 tonnes de matières actives ont été commercialisées en 2003 par les distributeurs de produits phytosanitaires agréés en Basse-Normandie (distributeurs agricoles et jardineries). Sur environ 150 matières actives utilisées, 15 représentent trois quart des utilisations et la majorité des pesticides utilisés ont des actions herbicides 4.

En plus de l'utilisation agricole qui représente 89% des produits phytosanitaires utilisés en Basse-Normandie, les pesticides sont également utilisés en zone non agricole (11%). La majorité de cette utilisation est due aux particuliers (88%), aux municipalités (9%), à la SNCF (2%), à la DDE (1%) 4. En 1997, les municipalités bas-normandes ont utilisés seulement 20 tonnes de matières actives mais leurs pratiques présentent des risques élevés de contamination des eaux. En effet, les applications de désherbants sont souvent effectuées sur des supports pratiquement imperméables (voirie), ce qui peut provoquer des ruissellements importants lors des épisodes pluvieux 4.

Deux insecticides organochlorés sont suivis en routine par le RNO, il s'agit du lindane (gHCH) et du DDT (dichlorodiphényltrichloréthane). Cette famille d'insecticide est très toxique pour la faune aquatique 5.

Lindane Zoom fenetre Lindane (source)

Le lindane (C 6H 6Cl 6) est utilisé pour les traitements antiparasitaires chez l'homme (poux) et les animaux mais aussi pour la protection des semences et pour la désinfection des bâtiments et des vêtements 5. Son emploi est interdit en agriculture depuis le 1 er juillet 1998. Une intoxication aiguë par le lindane se traduit par une atteinte du système nerveux : céphalées*, vertiges, irritabilité, troubles de l'équilibre et éventuellement des convulsions 6. Le lindane est considéré comme carcinogène chez l'animal, par contre il n'a pas été mis en évidence d'action mutagène et tératogène* 5.

Sur l'ensemble des points de suivi en Normandie, les médianes, calculées sur la période 2004-2006, sont proches de la médiane nationale (0,4 µg/kg p.s.), à l'exception de 2 secteurs (" Cap de la Hève" et " Ouistreham") qui montrent des médianes légèrement supérieures (respectivement 1,3 et 1,6 fois) 7. Il est important de noter que la médiane nationale, sur ces 7 dernières années, a été divisée par 4 (1,5 µg/kg sur la période 1999-2001, 0,8 µg/kg sur la période 2001-2003 et 0,4 µg/kg sur la période 2002-2005). Cette forte diminution des concentrations en lindane est également remontée sur l'ensemble des sites normands. En effet, les concentrations observées sur la période 2004-2006 sont inférieures de 2 à 3 fois celles observées sur la période 2001-2003. L'interdiction d'emploi du lindane depuis 1998, et les modifications des pratiques agricoles sont à l'origine de cette forte diminution des concentrations dans le milieu marin.

DDT Conséquences de l’interdiction du DDT (source)

Le DDT (Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane), pesticide peu coûteux et extrêmement efficace, a été très utilisé dans la lutte contre les moustiques, vecteurs du paludisme, à partir des années 50. Par la suite, il sera massivement utilisé par les agriculteurs pour éliminer les insectes nuisibles à leurs récoltes 2.
La mise en évidence des effets toxiques importants du DDT et de ses dérivés sur l'environnement et plus particulièrement sur les populations d'oiseaux (diminution de l'épaisseur des coquilles d'oeufs) a conduit à son interdiction dans de nombreux pays, dont la France, dès le début des années 70 3. Cependant, aujourd'hui, le DDT est toléré dans les pays où le paludisme sévit encore et parfois en Europe, mais avec de sévères restrictions d'usage 2.
Malgré ces interdictions d'usage et du fait de sa rémanence et sa stabilité dans l'environnement, le DDT se retrouve encore dans les sols ou les sédiments des dizaines d'années après son utilisation. Les apports au milieu marin se font par voie atmosphérique, du fait de son caractère semi-volatil, mais aussi par les fleuves et les déplacements de sédiments car le DDT a tendance à s'adsorber sur les particules solides.

Une diminution généralisée de la contamination du littoral bas-normand par le DDT et ses dérivés est observée depuis le début des années 1980 (cf.carte résultats bruts).
A l'Ouest, de " Port-en-Bessin" à " Bréville", les médianes sont nettement inférieures à la médiane nationale (5,8 µg/kg p.s.) 7. Les concentrations observées sur les 4 points du département de la Manche sont comprises entre 1,5 et 3,5 µg/kg sur la période 2004-2006, donc très inférieures à la médiane nationale.
A l'est, les 3 points situés à l'embouchure de la Seine, " Antifer digue", " Cap de la Hève" et " Villerville", présentent des médianes très supérieures à la médiane nationale (respectivement 1,4, 3,2 et 3,5 fois supérieure). On peut cependant noter qu'à " Villerville", la médiane est passée de 36,6 µg/kg p.s. pour la période 1999-2001 à 28,0 µg/kg p.s. pour 2001-2003 et à 20,5 µg/kg p.s. pour la période 2002-2005 et 2004-2006 7.

Notes :
* céphalées : hypertension intracrânienne se traduisant par des maux de tête.
* tératogène : qui entraîne un développement embryonnaire anormal ou des malformations.

Sources :
1 Réseau des données sur l'eau du Bassin Rhône-Méditerrannée-Corse
2 Conséquences de l'interdiction du DDT
3 TRONCZYNSKI J. (coord), 1999, Les contaminants organiques qui laissent des traces ' Sources, transport et devenir, IFREMER, Région Haute Normandie, (Programme scientifique Seine- Aval), 12, 39 p.
4 DRAF de Basse Normandie - S.R.P.V. - FREDEC , 1998/1999, Connaissance des pratiques phytosanitaires bas-normandes en zones agricoles et non agricoles, 45p.
5 RODIER J., 1996, L'analyse de l'eau – eaux naturelles, eaux résiduaires, eau de mer, 8 ème édition, Paris, Dunod, 1394p.
6 Lindane, Paris, INRS, 1992, Collection Fiche toxicologique, FT 81, 6p.
7 Qualité du milieu marin littoral - Bulletin de la surveillance, Edition 2008, IFREMER, RST / LERN / 08-04, Laboratoire Environnement et Ressources de Normandie, 105 p.

Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie
Le lindane dans les moules (µg/kg poids sec) de 1979 à 2007 Zoom page

Le lindane dans les moules (µg/kg poids sec) de 1979 à 2007

Le lindane dans les moules (médiane sur la période 2004 à 2006) Zoom page

Le lindane dans les moules (médiane sur la période 2004 à 2006)

Le Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane (DDT+DDE+DDD) dans les moules (µg/kg poids sec) de 1979 à 2007 Zoom page

Le Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane (DDT+DDE+DDD) dans les moules (µg/kg poids sec) de 1979 à 2007

Le Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane (DDT+DDE+DDD) dans les moules (médiane sur la période 2004 à 2006) Zoom page

Le Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane (DDT+DDE+DDD) dans les moules (médiane sur la période 2004 à 2006)

 

fermer

Lire la suitelire