ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Basse-Normandie

Accueil > Votre région > Basse-Normandie > Qualité de l'environnement > Rendements aquacoles > Les réseaux REMORA et REMONOR >

Rendements aquacoles

Les réseaux REMORA et REMONOR

Les réseaux REMORA et REMONOR Observatoire Conchylicole

Anatomie de l'huitre creuse Zoom fenetre Anatomie de l'huître creuse - source : Ifremer
REMORA en Baie des Veys Zoom fenetre REMORA en Baie des Veys - source : Ifremer / LERN
Biométrie Zoom fenetre Mesures biométriques - source : Jean David PETIOT / Ifremer

Le REseau MOllusques des Rendements Aquacoles (REMORA) suit chaque année, depuis 1993, la survie, la croissance et la qualité (indice de remplissage et infestation par l'annélide Polydora) de deux lots d'huîtres creuses réparties dans 45 stations (39 jusqu'en 2002) des principales régions ostréicoles françaises 1 .

Géré par 6 laboratoires régionaux de l'Ifremer, ce réseau permet de comparer les sites d'élevage entre eux et les années entre elles de façon standard. REMORA permet donc d'évaluer des tendances géographiques et pluriannuelles sur la survie, la croissance et la qualité des huîtres creuses. Il contribue ainsi aux outils d'aide à la gestion des bassins ostréicoles et offre un référentiel pour des études scientifiques 1 .

Depuis 1998, dans le cadre d'un partenariat avec le Syndicat Mixte pour l'Equipement du Littoral (SMEL), un réseau régional d'évaluation de la survie, de la croissance et de la qualité des huîtres creuses (REMONOR) a été développé en Normandie. Dans la mesure où, depuis la fin des années 1990, la Basse-Normandie se situe parmi les premières régions françaises productrices d'huîtres, il est apparu essentiel qu'elle bénéficie d'un effort accru et de moyens propres permettant une meilleure connaissance de sa production. Ce réseau REMONOR est intimement associé au réseau REMORA sur lequel il est standardisé en terme de méthodologie et de protocole 2 . Ainsi, depuis 5 ans, le REMONOR s'est imposé comme une référence régionale auprès de nos différents partenaires. Au total, dix-sept stations font l'objet d'un suivi saisonnier (4 campagnes par an) sur deux classes d'âge (naissain et 18 mois).

Les résultats acquis depuis 1998 permettent aujourd'hui de mieux appréhender les particularités conchylicoles des différents bassins de production normands, tout en évaluant la variabilité inter-annuelle. Les résultats font l'objet d'une double valorisation. A l'échelle régionale, un rapport intermédiaire automnal est diffusé en octobre auprès des professionnels (Section Régionale Conchylicole ou SRC), leur permettant d'avoir une vision globale des caractéristiques conchylicoles régionales avant la grande période de commercialisation hivernale. En fin d'élevage, un rapport annuel présente l'ensemble des résultats sur la totalité du cycle d'élevage 3 . De plus, les données acquises dans le cadre du réseau régional REMONOR bénéficient de la même qualité de traitement que celles acquises dans le cadre du réseau national REMORA et, à ce titre, elles viennent donc enrichir l'ensemble de la base de données conchylicole nationale développée par l'Ifremer (Système d'Information Aquacole) 3 .

Chaque année, les cheptels sont répartis sur les 17 stations de suivi (cf. carte) au cours du mois de mars. Les campagnes d'échantillonnage intermédiaires sont organisées en juin, septembre et décembre. Le relevage final se déroule au mois de mars de l'année suivante (après 12 mois sur site) à l'occasion de la mise à l'eau des cheptels utilisés pour la nouvelle année de suivi. Les résultats sont alors synthétisés et diffusés dans le courant du printemps 1 .

RESULTATS 2004 :

L'année 2004 se caractérise par des niveaux de mortalité annuelle parmi les plus faibles enregistrés par le réseau depuis 1993 tant pour les adultes (7 %/an) que pour les juvéniles (8 %/an) (moyenne régionale 1998-2003 : 12,3%/an). Chez les huîtres adultes, seules 2 stations, Utah Beach en baie des Veys et Blainville-Sud sur la côte ouest Cotentin, dépassent 10 %/an sans toutefois dépasser 12%/an. Chez les juvéniles, le maximum est atteint à Gouville-Nord avec 16 %/an, mais seules 4 stations sur les 17 dépassent le seuil de 10 %/an.

Sur le plan de la croissance, l'année 2004 se situe dans la moyenne interannuelle pour les huîtres adultes (60,8 g/individu en décembre). Les juvéniles qui atteignent, en 2004, 26,6 g/individu, présentent les meilleures performances de croissance enregistrées depuis 1998. Ces bons résultats (faible mortalité combinée à une bonne croissance) se traduisent par un excellent rendement d'élevage (coefficient multiplicateur supérieur à 2) qui n'avait pas été atteint depuis 1998 en Normandie.

Les croissances saisonnières sont relativement hétérogènes au cours de l'année et selon les bassins (les huîtres du secteur de Meuvaines, par exemple, présentent de bonnes croissances exclusivement en période estivale, alors qu'en baie des Veys, elles présentent des conditions adéquates tant au printemps qu'en automne). L'année 2004 se démarque de cette règle par une grande homogénéité sur tous les bassins où la période estivale s'est révélée comme la meilleure sur le plan de la croissance saisonnière.

A contrario, sur le plan de la qualité, les taux de remplissage (Indice AFNOR) moyens sur l'ensemble de la région sont les plus faibles enregistrés depuis 1998. En baie des Veys, les huîtres ont un bon taux de remplissage et sont classées dans la catégorie "spéciales". Cependant, les autres bassins de productions sont plus hétérogènes selon les stations.

Catégories marchandes selon l'Indice AFNOR modifié en 2000
(Accord Interprofesionnel Comité National de la Conchyliculture)

Indice de Chair

Catégorie marchande

sup. à 10,5

Spéciales

De 6,5 à 10,5

Fines

inf. à 6,5

Non Classée

Annélide Polydora Annélide Polydora - source : Ifremer

Enfin, l'infestation par l'annélide Polydora reste un problème préoccupant pour les secteurs nord de la côte est Cotentin et ceux proches de la baie des Veys. Ailleurs, les taux d'infestation restent faibles que ce soit chez les adultes ou les juvéniles.

Note :
Texte réalisé par M. ROPERT - IFREMER.

Sources :
1 Laboratoire Environnement Ressources de Normandie
2 REMONOR Evaluation de la mortalité, croissance et qualité des huîtres creuses - Résultats 2002, 2003, IFREMER, Direction des Ressources Vivantes - Département des Ressources Aquacoles - Laboratoire Conchylicole de Normandie - SMEL, 52p.
3 Rapport d'activité 2003 du Laboratoire Conchylicole de Normandie

Pour en savoir plus

Vous pouvez télécharger les cartes suivantes au format pdf afin d’obtenir une impression de bonne qualité.

Les points REMORA et REMONOR depuis 1998
Les points REMORA et REMONOR depuis 1998 / Ifremer, 2008 - Document Pdf, 1 Mo

Site internet REMORA Ifremer

Eau Seine Normandie / Conseil général du Calvados / Conseil général de la Manche / Région Basse-Normandie
Les points REMORA et REMONOR depuis 1998 Zoom page

Les points REMORA et REMONOR depuis 1998

 

fermer

Lire la suitelire