ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Saint-Guénolé Penmarc'h
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Bretagne

Accueil > Votre région > Bretagne > Milieu > Hydrologie >

Hydrologie

Ille-et-Vilaine et Côtes d'Armor

LE GOLFE NORMANNO-BRETON (à l'est d'une ligne joignant AURIGNY à BRÉHAT) se présente comme une zone de mélange entre les eaux de la MANCHE occidentale, les eaux de la MANCHE orientale et les eaux de la baie du mont SAINT-MICHEL, plus influencées par les conditions climatiques.

Dans la zone nord ouest du COTENTIN, les courants de marée intenses et les faibles profondeurs provoquent un brassage continuel des eaux avec pour conséquences principales une turbidité élevée (8-17 mg/l) et une faible différence de température entre la surface et le fond (thermocline pratiquement inexistante). La salinité est en général inférieure à 35 %o excepté à l'automne où elle peut être légèrement supérieure. La température moyenne hivernale va de 8,5°C au large à 7,5°C au fond du golfe et la température moyenne estivale va de 1 6,5°C à 17°C.

Dans la baie du mont SAINT-MICHEL, prés du zéro des cartes, la salinité varie de 33,5 ‰ en avril à 34,7 ‰ en septembre et les températures peuvent atteindre 22°C du fait de I'extension des estrans. Les températures constituent de ce fait le principal facteur de caractérisation des masses d'eau.

Dans la baie de SAINT-BRIEUC, au même niveau bathymétrique, les salinités sont de 34 ‰ en période de crue.

En Manche ouest, la salinité augmente en allant vers l'ouest le long de la côte et passe de < 35 ‰ à 35,2 ‰ en hiver (35,25 ‰ en été).

La température hivernale moyenne augmente également vers l'ouest passant de 8 à 10°C (minimum 6°C).

La température estivale moyenne par contre diminue de 17 à 15°C (maximum 17-18°C).

Finistère

Imported Image

MANCHE OUEST

La salinité augmente en allant vers l'ouest le long de la côte et passe de < 35 %o à 35,2 ‰ en hiver (35,25 ‰ en été).

La température hivernale moyenne augmente également vers l'ouest passant de 8 à 10°C (minimum 6°C).

La température estivale moyenne par contre diminue de 17 à 15°C (maximum 17-18°C).

Les salinités varient très peu au cours de l'année dans les parties aval des estuaires (amplitude < à 1,5 ‰ dans les eaux profondes). Même en surface, les variations restent faibles dans les sations proches des embouchures en période de crues. Les salinités s'abaissent en amont sans tomber au-dessous de 30 ‰ à MORLAIX, exceptionnellement 10 ‰ en PENZE (ISTPM 1974).

MER D'IROISE - OUEST BRETAGNE

Le secteur ouest BRETAGNE est une zone de transition entre la MANCHE (35,10 < S‰ < 35,33) la mer celtique (35,25 < S‰ < 35,30) et le golfe de GASCOGNE (35,45 < S‰ < 35,55). L'eau de l'1ROISE pourrait subir l'influence de la MANCHE ( LE CORRE et TREGUER 1976).

Les principales limites seraient les suivantes :

  • I'isohaline 35,40 ‰ qui représente la frontière de l'influence océanique, se situe au-dessus de l'isobathe 100 m (eau océanique de transition) ;
  • en situation hivernale, sur la bordure côtière s'étend une eau peu saline (jusqu'à 33,7 ‰) froide (10°C) et riche en sels nutritifs en baie de DOUARNENEZ (LE CORRE et TREGUER 1976). A l'intérieur de la rade de BREST, les valeurs peuvent descendre à 15 ‰ et 7°C.

Il faut noter la discontinuité entre ce secteur côtier et les secteurs du large Ouest et Sud BRETAGNE. Les échanges sont limités par des fronts thermiques qui partent vers le sud ouest de la pointe de PENMARC?H remontent ensuite à la hauteur d'OUESSANT.

BRETAGNE SUD

Les principales caractéristiques sont les suivantes :

  • pas d'échange hivernal entre les masses d'eau de la mer celtique et celles du golfe de Gascogne. Seule l'eau située près de la côte peut éventuellement passer dans un sens ou dans l'autre (HENAFF 1973).
  • dissociation estivale des mouvements des deux couches séparées par la thermocline.
  • présence d'un bourrelet froid parallèle à la côte au-dessous de l'isobathe - 50 m sur le plateau continental du golfe de Gascogne entre les eaux proprement côtières et l'eau d'influence atlantique qui empiète sur la plate-forme (VINCENT et KURC 1969).

A proximité de la POINTE DU RAZ , on a observé en 1979-1980 un minimum de température en février-mars de 8°C et un maximum de 15,5°C en octobre. La stratification thermique faible (D t < 1°C) dans le Raz augmente dans la baie d'AUDIERNE (A t = 3,75°C). La salinité passe de 33,4 %o en mars à 35,4 %o en juillet-août (EDF-PLOGOFF).

Morbihan

Devant ETEL , sur les fonds de -10 m, température et salinité s'élèvent graduellement de mai (T°C ~ 13°, S ‰ = 34,80) à fin août (T°C ~ 18°, S‰ = 35,40) (EDF-ERDEVEN).

Les eaux des "RIVIERES" MORBIHANNAISES suivent d'autant plus fidèlement les variations de température du continent que leur communication avec la mer est plus restreinte (T°C = 3 à 5° en hiver, 20 à 22° en été). Les effets des crues se manifestent spectaculairement dans les estuaires d'AURAY et de la VILAINE et sont moins marqués ailleurs. Les turbidités, faibles dans la plupart des rivières à l'exception de la VILAINE, n'augmente sensiblement qu'en période de crue (ISTPM 1974).

Deux phénomènes régissent les masses d'eau à l'EST DE QUIBERON

  • La baie de QUIBERON constitue une sorte de préchambre pour le golfe du MORBlHAN qui provoque une puissante aspiration des eaux dans la partie nord de la baie.
  • Le flot venant de l'ouest par la TElGNOUSE et du sud ouest par les CARDINAUX repousse vers le littoral de PENERF et l'estuaire de la VILAINE les eaux des rivières de l'ouest (CREAC'H, AURAY, golfe du MORBIHAN) et crée un véritable bassin PENERF-VILAINE de GRAND MONT à PIRIAC (MARTEIL 1976).
Hydrologie (Ille-et-Vilaine & Côtes d'Armor) Zoom page

Hydrologie (Ille-et-Vilaine & Côtes d'Armor)

Hydrologie (Finistère) Zoom page

Hydrologie (Finistère)

 

fermer

Lire la suitelire