ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Capo Pertusato
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Corse

Accueil > Votre région > Corse > Activités > Pêche aquaculture >

Pêche aquaculture

Corse : etang d'Urbino Zoom fenetre Corse : étang d'Urbino - photographie Olivier Barbaroux / Ifremer
Golfe d'Ajaccio : cages a poissons en mer ouverte Zoom fenetre Golfe d'Ajaccio : cages à poissons en mer ouverte - photographie Olivier Barbaroux / Ifremer

L'activité de pêche en Corse n'est pas très développée. La production halieutique est évaluée à 2000 tonnes/an de poissons et crustacés pour un chiffre d'affaires annuel d'environ 17,5 millions d'euros.

La Corse compte en 1998 224 bateaux de pêche qui pratiquent surtout de la petite pêche côtière. Cette activité fournit 339 emplois. La flotte est composée à 67% de navires polyvalents, les autres engins sont pour 12% des fileyeurs et la Corse compte 26 senneurs, pour la pêche du thon. Le quartier d'Ajaccio (AJ) représente 60% des emplois et de la flotte de pêche, celui de Bastia (BI), 40%.

L'aquaculture s'est développée en Corse à partir des années 60 avec l'installation des premières entreprises conchylicoles sur les étangs de Diana et d'Urbino. La pisciculture marine s'est développée, à partir des années 1980, initialement dans les étangs, avant de s'étendre en mer ouverte, sur l'ensemble du littoral, dans les baies et les golfes abrités, sous forme de fermes marines de grossissement de loups et daurades. L'aquaculture est devenue la seconde activité exportatrice de produits agricoles de la région, après la viticulture. Une douzaine d'entreprises aquacoles installées sur les étangs et le littoral, produisent poissons et coquillages.

La Corse est la troisième région productrice de poissons adultes issus de cultures marines après Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur. En 2003, la production de 1 000 tonnes de loups et de daurades adultes et 2 millions d'alevins représente 20% de la production nationale. La production est à 50% destinée à l'exportation, principalement vers l'Italie.

La conchyliculture, principalement dans l'étang de Diana, produit annuellement 600 tonnes de moules et 200 tonnes d'huîtres destinées au marché local.

Sources :
CAAM, données mises à disposition par Géolittomer LETG UMR 6554 CNRS, ADEC, INSEE.
Rédaction Mélanie Couchoud étudiante à l'IGARUN, actualisation Ifremer

Flotte de pêche par quartier maritime Zoom page

Flotte de pêche par quartier maritime

Emplois maritimes par quartier maritime Zoom page

Emplois maritimes par quartier maritime

 

fermer

Lire la suitelire