ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Cabourg
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Haute-Normandie

Accueil > Votre région > Haute-Normandie > Milieu > Hydrologie >

Hydrologie

Les forts courants de marée de la MANCHE, particulièrement dans sa partie centrale, ont pour effet de mélanger les eaux à toutes les pronfondeurs.

L'isohaline 35 ‰ pénètre le plus avant vers l'est en automne et en hiver, époque où le courant de dérive ouest-est est activé par l'influence des vents dominants. Les isothermes et les isohalines se disposent sensiblement en parallèle à une ligne BOULOGNE-SAINT-VAAST.

L'amplitude annuelle de la température augmente de un à deux degrés en allant de l'ouest (COTENTIN) à l'est (SOMME) mais plus nettement du large vers la côte.

La salinité décroit du large vers la côte où elle est partout inférieure à 34,5 ‰.

EN PAYS DE CAUX , les températures et les salinités s'ordonnent parallèlement à la côte sous l'effet des influences continentales.

Les températures moyennes mensuelles sont de l'ordre de 6° C en janvier et de 17,5° C en août. Au printemps et en été, on observe un réchauffement de quelques dixièmes de degré en surface et le même phénomène au fond en automne et en hiver.

La salinité de surface entre DIEPPE et l'estuaire de la SOMME est toujours inférieure à 34,5 ‰. Des eaux dessalées (32 à 34 ‰) sont plaquées le long de la côte en hiver, notamment entre le cap d'ANTIFER et DIEPPE (1).

EN BAIE DE SEINE , la disposition typique en éventail des isohalines à partir du cap d'ANTIFER se trouve plus ou moins dérangée selon les saisons et les débits fluviaux, principalement ceux de la SEINE.

En période de crue, la zone interne située à l'est d'une ligne cap d'ANTIFER-OUISTREHAM a des salinités inférieures à 30 ‰ et l'ensemble des côtes de la baie à moins de 33 ‰ (1).

EN COTENTIN , entre la baie des VEYS et SAINT-VAAST, la salinité peut également descendre à moins de 33 ‰. Cependant, les apports d'eau douce sont faibles par rapport à la masse d'eau marine et les seules variations importantes enregistrées au cours d'un cycle de marée se produisent dans les chenaux proprement dits de la VIRE et de la DOUVE.

Entre SAINT-VAAST et BARFLEUR, les conditions côtières passent très rapidement aux conditions océaniques avec des salinités de 34,50 à 34,75 ‰ et une diminution sensible de I'amplitude annuelle de la température.

Dans la zone nord ouest du COTENTIN, les courants de marée intenses et les faibles profondeurs provoquent un brassage continuel des eaux avec pour conséquences principales une turbidité élevée (8-17 mg/l) et une faible différence de température entre la surface et le fond (thermocline pratiquement inexistante). La salinité est en général inférieure à 35 ‰ excepté à l'automne où elle peut être légèrement supérieure. La température moyenne hivernale va de 8,5°C au large à 7,5° C au fond du golfe et la température moyenne estivale va de 1 6,5°C à 17° C.

Dans la baie du mont SAINT-MICHEL, prés du zéro des cartes, la salinité varie de 33,5 ‰ en avril à 34,7 ‰ en septembre et les températures peuvent atteindre 22° C du fait de I'extension des estrans. Les températures constituent de ce fait le principal facteur de caractérisation des masses d'eau.

Hydrologie Zoom page

Hydrologie

 

fermer

Lire la suitelire