ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Gruissan
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Languedoc-Roussillon

Accueil > Votre région > Languedoc-Roussillon > Activités > Conchyliculture >

Conchyliculture

Imported Image
Imported Image Zoom fenetre source : CEPRALMAR

La conchyliculture en Languedoc-Roussillon a débuté à la fin du siècle dernier (1880) dans les canaux de Sète où des établissements flottants s'étaient développés.

Les premières attributions de concessions sur la lagune de Thau datent de 1911 et c'est après 1945 que la conchyliculture va prendre son essor.

Après un développement important le long des rives, un remembrement des concessions deviendra nécessaire en 1972.

Aujourd'hui, environ 2 500 tables d'élevage sont recensées sur la lagune pour une production annuelle d'environ 13 000 tonnes d'huîtres et 5 000 tonnes de moules, soit 10% de la production nationale.

Afin de diversifier les sites de production, d'autres lagunes ont été testées. Ainsi, celle de Salses-Leucate compte aujourd'hui 274 tables conchylicoles avec une production d'huîtres creuses d'environ 1 000 t/an.

Les capacité trophiques des milieux lagunaires étant limitées, la conchyliculture s'est également tournée vers la "mer ouverte" où d'autres techniques de production ont été mises au point. Ainsi, aujourd'hui, quatre lotissements de ce type sont exploités le long du littoral par 120 entreprises. La production principale de ces filières est la moule, 8 000 tonnes/an pour un chiffre d'affaires d'environ 45 MF.

L'aquaculture nouvelle est également présente en Languedoc-Roussillon avec cinq entreprises qui produisent du naissain d'huîtres et de palourdes, des alevins de loup (bar) et daurade et des post-larves de crevette pénéïde (gambas). L'activité de grossissement produit annuellement 300 tonnes de loup.

Sites de production conchylicole Zoom page

Sites de production conchylicole

 

fermer

Lire la suitelire