ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Gravelines
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Nord - Pas-de-Calais & Picardie

Accueil > Votre région > Nord - Pas-de-Calais & Picardie > Milieu > Courantologie >

Courantologie

D'une manière générale, I'intensité des courants augmente vers le PAS-DE-CALAIS en raison du rétrécissement de la section, mais les caratéristiques des courants varient d'un point à un autre en fonction de la disposition des bancs.

LA DÉRIVE NORD-ATLANTIQUE induit en Manche un courant général portant vers l'est qui atteint 2,7 milles par jour (LCHF 1976).

LES COURANTS DE MARÉE (SH 550)

a) EN FLANDRES sur les bancs du large, le courant tourne légèrement en sens inverse des aiguilles d'une montre. Près de la côte, les courants sont sensiblement alternatifs en suivant la direction des chenaux principaux (cf ci-contre, St n° 42).

b) IMMÉDIATEMENT A L'OUEST DU MÉRIDIEN DU CAP BLANC-NEZ , le courant du large est pratiquement alternatif. Assez loin des bancs, le flot portant au nord est et le jusant au sud ouest ont sensiblement même durée, mais leur vitesse est généralement plus grande qu'en FLANDRES et peut dépasser 3 nœuds. A la côte les courants sont alternatifs est nord est-ouest sud ouest, leur intensité augmente en allant vers l'ouest (cf St. n° 67).

c) AU SUD DU CAP GRIS-NEZ

Près de la côte, les courants sont à peu près alternatifs. Assez loin des indentation de la côte et de la saillie constituée par les digues de BOULOGNE, le flot porte au nord, le jusant au sud. Les plus grandes vitesses sont de l'ordre de 3 nœuds à 3,5 nœuds en vive-eau moyenne, en flot comme en jusant.

d) DU SUD DU CAP D'ALPRECH AU BOURG D'AULT

AU LARGE dans cette zone, les courants de marée tournent en sens inverse des aiguilles d'une montre; légèrement tournants au nord et au centre de la zone, ils deviennent franchement giratoires notamment à 10 milles à 1'ouest de la baie de SOMME (cf St. n° 75). Ils sont notablement plus faibles qu'au nord du cap d'ALPRECH.

A LA COTE devant la partie de côte orientée nord sud, les courants sont sensiblement alternatifs (cf St. n°76 B); devant l'embouchure de la SOMME, les courants sont franchement tournants en sens inverse des aiguilles d'une montre et semblent présenter un maximum d'intensité à l'ouvert même de l'embouchure, où le flot atteint environ 2,4 nœuds en direction nord est et le jusant 1,9 nœud en direction sud ouest (cf St. n° 76). Les courants s'affaiblissent vers AULT.

EN RÉSUMÉ, le mouvement général d'une molécule d'eau est donc une oscillation dissymétrique de part et d'autre d'un point se déplaçant progressivement vers l'est (ou le nord est).

La topographie du fond peut être à l'origine de certaines variations dans la direction des courants. Les chenaux parallèles à la côte sont en communication entre eux, ce qui peut occasionner des mouvements différents de ceux des courants précités.

En outre, il faut tenir compte de l'action des vents. Ceux-ci peuvent être à l'origine de l'inversion momentanée du sens de la dérive.

Courantologie Zoom page

Courantologie

 

fermer

Lire la suitelire