ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de l'Imperlay – Saint-Brevin-les-Pins
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Pays de la Loire

Accueil > Votre région > Pays de la Loire > Milieu > Courantologie >

Courantologie

LES COURANTS COTIERS GÉNÉRAUX du golfe de GASCOGNE ont été décrits dans les généralités sur les côtes françaises (2-2).

CARRE (1977) , étudiant la circulation générale devant l'estuaire de la LOIRE, adopte une dérive de vitesse moyenne égale à 0,1 nœud parallèle à l'isobathe -100 m et orientée du sud est vers le nord ouest.

LES COURANTS DE MARÉE dans l'estuaire externe de la LOIRE, (au nord de la pointe de SAINT-GILDAS) seraient de 4 nœds en flot et 5,1 nœuds en jusant. Le flot et le jusant empruntent des chenaux encore individualisés : le flot pénètre au sud est et porte vers le nord, le jusant passe au nord ouest de la basse des CHARPENTIERS et porte au sud ouest.

  • AU SUD DE LA POINTE SAINT-GILDAS , un courant permanent porte au sud est le long de la côte de la baie de BOURGNEUF (BCEOM 1973) .
  • EN VENDÉE , le modèle mathématique LNH de BRETIGNOLLES (entre SAINT-GILLES et les SABLES D'OLONNE) donne une dérive résultante portant vers le nord-nord ouest; les mesures in situ ont montré l'importance du vent sur les courants : par vent nul et coefficient 45, le modèle fait état d'une vitesse maximum de courant de 0,10 à 0,13 m/s (0,2 nœud); avec le même coefficient mais par vent d'est-sud est de 7 m/s, la vitesse maxima du courant est de 0,13 à 0,16 m/s (0,3 nœud).
Courantologie Zoom page

Courantologie

 

fermer

Lire la suitelire