ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Le Chapus
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Poitou-Charentes

Accueil > Votre région > Poitou-Charentes > Activités > Agriculture >

Agriculture

Sur les 691 600 ha qui constituent la Charente-Maritime, 63,7% sont considérés comme surface agricole utilisée. En effet les 9 866 exploitations de la Charente-Maritime occupent 442 993 ha. Les deux tiers de la surface agricole utilisée (SAU) sont consacrés aux céréales et protéagineux.

La culture du blé tendre représente 45% de la surface consacrée aux céréales, le reste se divise entre le maïs en grain (35%), l'orge (17%) et les 3% restant se partagent entre le blé dur, l'avoine et le sorgho. La culture du maïs en grain a vu sa surface augmenter de plus de 19% entre 1988 et 2000 grâce au développement de l'irrigation. En effet, 72% des terrains irrigués sont des surfaces de culture de maïs en grain. La Charente-Maritime compte 66 000 ha de terres irriguées, ce qui profite à 2 600 exploitants. Un exploitant sur quatre dispose d'un système d'irrigation. Dans ce département où la gestion de l'eau est importante en raison de périodes de sécheresse fréquentes et où les ressources ne sont pas abondantes, un programme de gestion volumétrique a été mis en place afin de répartir équitablement l'eau entre les différents usagers. Près de 2 000 exploitants irrigants ont adhéré à ce programme et possèdent donc un compteur d'eau spécial.

Les exploitations d'oléagineux s'étendent sur 85 000 ha soit 19% de la SAU. Ces cultures se répartissent entre le tournesol (70%), le colza (22%) et les pois protéagineux (7%).

La seconde activité agricole en nombre d'exploitations est la viticulture. Bien qu'un agriculteur sur deux cultive un lopin de vigne, cette activité a perdu, depuis 1988, 7% de sa surface d'exploitation. La vigne représentait en 2000 l'essentiel des revenus de 2 676 exploitants, elle mobilise 3 743 personnes à temps complet dont 951 salariés. Cependant les viticulteurs ont des grandes difficultés à commercialiser leur production.

L'élevage en Charente-Maritime est caractérisé par la spécialisation des ateliers. On observe un recul de l'effectif du cheptel bovin laitier et des ovins au profit de l'élevage bovin pour la viande. La diminution du cheptel caprin caractéristique de la région Poitou-Charentes est moins prononcée.

Il est important de noter la spécificité de l'élevage charentais qui se pratique dans les zones de marais. En effet, des zones humides représentent 11% de la superficie du département et sur les 100 000 ha de marais, 59 934 sont exploités par l'agriculture dont la moitié en prairies naturelles. Les marais assurent plus de la moitié de la production bovine.

La structure des exploitations a évolué entre 1988 et 2000, le nombre d'exploitants individuels est passé de 94,9 % à 81%, cette réduction s'est faite au profit de structures associatives comme les GAEC (Groupement Agricole d'Exploitation Commune) et les EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée). En 2000 11% des exploitations étaient gérées en GAEC alors que ce statut ne représentait que 0,1% des exploitations en 1988. Les chefs d'exploitations tendent légèrement à rajeunir, en 1988, 42% d'entre eux avaient moins de 50 ans alors qu'en 2000 ils étaient près de 51%. Quant au plus de 60 ans ils représentaient 26% en 1988 et 21% en 2000.

Source :
RGA 2000, www.agreste.agriculture.gouv.fr, www.charente-maritime.pref.gouv.fr
Rédaction Mélanie Couchoud étudiante à l'IGARUN

CORINE land cover Zoom page

CORINE land cover

Occupation du sol Zoom page

Occupation du sol

Evolution des exploitations agricoles 1988 - 2000 Zoom page

Evolution des exploitations agricoles 1988 - 2000

Orientation des exploitations agricoles Zoom page

Orientation des exploitations agricoles

 

fermer

Lire la suitelire