ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Calanque de Port Miou
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Provence - Alpes - Côte d'Azur

Accueil > Votre région > Provence - Alpes - Côte d'Azur > Milieu > Géomorphologie >

Géomorphologie

LA PROVENCE RHODANIENNE constitue la côte nord du golfe du LlON qui forme une double convexité :

  • celle du delta du Petit-RHONE à I ouest des SAINTES-MARIES DE LA MER,
  • celle du delta du Grand-RHONE, entre les SAINTES-MARIES et le cap COURONNE. La progression du front deltaïque se trouve très ralentie, pour ne pas dire stoppée, et de nombreux secteurs sont en érosion.

LA PROVENCE calcaire s'étend du cap COURONNE au cap SICIE : ce sont les PRÉALPES DE PROVENCE qui arrivent à la mer avec leurs plissements en dômes et cuvettes ; là où les dômes arrivent à la mer, ils forment des caps massifs (secteur situé à l'est du cap CROISETTE) ; là où ce sont des dépressions, on rencontre des plaines largement ouvertes sur la mer. Les formes littorales les plus caractéristiques de cette zone sont les "calanques", résultats de la submersion de vallées encaissées développées dans des calcaires très résistants. Il faut remarquer que ces trois secteurs, d'orientation différente, ne réagissent pas de la même façon aux impulsions saisonnières des vents.

Les fonds côtiers, de zéro à -50 m, s'étendent sur une largeur de 5 à 10 milles, entre la frontière espagnole et le RHONE, et se réduisent ensuite à moins d'un mille à l'est du cap COURONNE.

  • Aux abords des PYRÉNÉES, ces fonds sont constitués de vase, de gravier et de roches mélangées.
  • Du TECH à l'AUDE, le sable domine près de la côte, parsemé de bancs de roches, et de la vase plus au large.
  • Sur la côte languedocienne, le sable occupe le haut de la zone infra-littorale, avec des affleurements rocheux et graveleux, puis vers -20 m commence le domaine des vases ; une zone sableuse s'étend cependant vers -30 -40 m devant PALAVAS.
  • La bordure du delta du RHONE est essentiellement sableuse surtout à l'ouest où les sables descendent au-delà de -50 m. Par contre, vers le Grand-RHONE, la sédimentation actuelle fine tapisse les fonds à proximité immédiate de la côte.
  • Du cap COURONNE au cap SIClE, le plateau continental étroit et rocheux est recouvert de sables variés, de vase et de gravier.
Corniche de l'Esterel - Agay Corniche de l'Esterel - Agay (83) - photographie Alain Le Magueresse / Ifremer

Les littoraux rocheux de la COTE D'AZUR et de la CORSE se font face, séparés par les 180 kilomètres de. mer du bassin LIGURO-PROVENÇAL (1).

LA COTE D'AZUR est dans l'ensemble orientée sud ouest-nord est.

  • Du cap SICIE à la presqu'île de GIENS, la côte très découpée, abrite TOULON.
  • De la presqu'île de GIENS au cap CAMARAT se succèdent la rade d'HYÈRES protégée au sud par les iles de PORQUEROLLES et du LEVANT, la rade de BORMES et la baie de CAVALAlRE dominée par le massif des MAURES. Toute cette côte est composée de roches métamorphiques (micaschistes et gneiss) et de sédiments primaires (silurien de GIENS et PORQUEROLLES) et quaternaires (tombolo d'HYERES, plaine de LA GARDE).
  • Du cap CAMARAT au cap d'ANTIBES, la côte est découpée par de nombreuses baies qui, à l'exception du golfe de SAINT-TROPEZ, sont largement ouvertes au sud est. Après les gneiss des MAURES, les rhyolites et ophiolites de l'ESTEREL (2) (500 à 600 m d'altitude), on retrouve à ANTIBES les formations sédimentaires secondaires (jurassiques). L'isobathe -100 m, très sinueuse, borde le plus souvent la côte à moins de 1 mille.
  • Du cap d'ANTIBES à la frontière franco-italienne, la côte rocheuse, sauf à l'embouchure du VAR (baie des ANGES), est découpée par plusieurs caps laissant entr'eux des baies plus ou moins protégées : baie de VILLEFRANCHE entre NiCE et le cap FERRAT, baie de BEAULlEU, baie de ROQUEBRUNE. L'isobathe -100 m passe très près du rivage et ne s'en éloigne à plus de 2 milles qu'au voisinage de MENTON.

Les fonds de l'étroit plateau continental sont rocheux et recouverts de sable de vase et de gravier ; seul, le cône du VAR constitue une accumulation de quelqu'importance.

Notes :
(1) La représentation oblique a été rendue nécessaire pour que, tout en respectant l'échelle commune des cartes de facades, la CORSE soit en position réelle par rapport à la COTE D'AZUR.
(2) Les formations de l'ESTEREL peuvent être classées en roches volcaniques.

Géomorphologie Zoom page

Géomorphologie

Géomorphologie Zoom page

Géomorphologie

Légende cartes géomorphologie Zoom page

Légende de la carte géomorphologique

 

fermer

Lire la suitelire