ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Calanque de Port Miou
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Provence - Alpes - Côte d'Azur

Accueil > Votre région > Provence - Alpes - Côte d'Azur > Qualité >

RLM Réseau Littoral Méditerranéen

Le développement de la politique littorale de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse ainsi que les réflexions préparatoires à l’élaboration du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône Méditerranée Corse ont montré les lacunes qui existaient en matière d’information sur les milieux littoraux et marins.

Ce constat est à la base d’une volonté de consolidation et d’élargissement des réseaux de mesures existants, matérialisée par la mise en œuvre du Réseau Littoral Méditerranéen (RLM).

Le RLM s’inscrit dans une démarche élargie d’élaboration d’objectifs de qualité pour les milieux littoraux, marins et lagunaires.

Cette stratégie se résume en deux points :

  • d’une part, compléter l’information disponible par la production des données suffisantes sur le plan spatial, temporel et thématique, et ceci en adéquation avec la demande exprimée par les acteurs locaux,
  • d’autre part, coordonner, harmoniser et mettre en commun les données produites par les gestionnaires des réseaux de mesure de la qualité des eaux pour mieux les valoriser.

Le RLM inscrit son action dans le dispositif plus large du Réseau de Données sur l’Eau du Bassin Rhône Méditerranée Corse, et au niveau national, dans celui du Réseau National de Données sur l’Eau. A ce titre, la politique d’échange de données promue au travers du RLM applique les recommandations du Secrétariat d’Administration Nationale des Données Relatives à l’Eau (SANDRE).

Depuis son lancement le RLM s’appuie sur une Charte de coopération matérialisant la participation des différents partenaires publics ou privés, soucieux de collaborer à ce nouveau concept de la surveillance des milieux aquatiques littoraux. Cette Charte propose un cadre commun pour améliorer l’échange de données entre partenaires, réaliser des produits pertinents de valorisation des données et organiser un soutien méthodologique permanent aux porteurs de projets.

Aujourd'hui, différentes actions cohérentes avec ces objectifs ont d'ores et déjà été menées. Des réseaux complémentaires ont vu le jour et sont aujourd’hui opérationnels comme le Réseau Intégrateurs Biologique (RINBIO) à l’échelle de la façade ou le Réseau de Suivi Lagunaire (RSL) en Languedoc Roussillon, le Réseau Posidonie et le Réseau Gorgone en PACA.

Le principal effort en matière de développement méthodologique a également porté sur la définition d’indicateurs écologiques du milieu littoral et marin. Cela s’est traduit également par le lancement d’études spécifiques à caractère parfois novateur, comme, par exemple, la définition d’un indice benthique.

La compréhension des phénomènes n’a pas pour autant été ignorée avec le lancement de travaux d’élaboration d’une plate-forme de modélisation tout comme la mise en chantier d’un outil d’aide à la décision – le Système d’Evaluation de la Qualité des Milieux Littoraux ou "SEQ Littoral" - dont le développement est porté dans le cadre des études Inter-Agences.

Par ailleurs, le RLM se voulant évolutif et en adéquation avec la demande sociale, de nouvelles thématiques sont en voie d’intégration ou susceptibles de l’être. A titre d’illustration on peut citer l’observatoire de la Caulerpe, le suivi de l’érosion du littoral ainsi que le suivi des macrodéchets.

 

fermer

Lire la suitelire