ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Marais salants
Français
La DCE par bassin / Bassin Loire-Bretagne

Bassin Loire-Bretagne > FR >

Carte du Bassin Loire-Bretagne

Le bassin Loire-Bretagne s'étend du Mont Saint-Michel à La Rochelle et comporte 39 masses d'eau côtières et 30 masses d'eau de transition, unités géographiques cohérentes, définies par référence à la typologie des masses d’eau.

Les réseaux de surveillance DCE ont été définis par le groupe de travail « DCE littoral Loire-Bretagne » en tenant compte des recommandations émises au niveau national. Ce groupe piloté par l’agence de l’eau Loire-Bretagne (AELB), rassemble des représentants des DREAL  Bretagne , Pays de la Loire et Centre, des DDTM , des CRC , de l’Ifremer, des SPEL , de l’Institution d’aménagement de la Vilaine (IAV), et du Muséum National d’Histoire Naturelle.

A l’initiative de l’agence de l’eau Loire-Bretagne et de l’Ifremer, les résultats acquis par les réseaux de surveillance de la DCE sont présentés dans un atlas interactif. Cette évaluation, qui dresse un bilan d’étape de la qualité des masses d’eau sur la base des derniers résultats validés, ne se substitue en aucun cas à l’état des lieux officiel du district hydrographique mis à jour à chaque plan de gestion « DCE » et qui sert de socle à l’établissement du SDAGE et du programme de mesures.

Le contrôle de surveillance a démarré en 2007. Il n’a pas vocation à s’exercer sur toutes les masses d’eau, mais sur un nombre suffisant pour permettre une évaluation générale de l’état écologique et chimique des eaux à l’échelle du bassin hydrographique. En Loire-Bretagne, le choix des masses d’eau suivies s’est fait sur la base de plusieurs critères (type de masse d’eau, répartition nord/sud, nature des pressions anthropiques exercées,…). Ainsi, les masses d’eau qui font l’objet du contrôle de surveillance DCE sont au nombre de :

  •  25 masses d’eau côtières sur 39 ;
  •  16 masses d’eau de transition sur 30.

Le choix des points de surveillance a été fait en tenant compte des réseaux de surveillance déjà existants et mis en œuvre par l’Ifremer (REPHY, ROCCH et REBENT) et les réseaux de suivi de la qualité des eaux saumâtres et marines mis en œuvre par les Directions Régionales de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL ).

Le choix des points de suivi de la faune et de la flore benthiques a fait l’objet d’un travail spécifique Ifremer/Agence de l’Eau Loire-Bretagne à partir des travaux réalisés dans le cadre du réseau REBENT.

Les fréquences d’échantillonnage sont basées sur les prescriptions de l’arrêté du 25 janvier 2010, avec quelques adaptations pour tenir compte des spécificités du bassin Loire-Bretagne. Une révision de l’arrêté surveillance est en cours et sera prochainement disponible.

Le risque de non atteinte des objectifs environnementaux à l'horizon 2021 (RNAOE ) a été évalué à partir des données existantes dans l’état des lieux de 2013 adopté par le comité de bassin le 12 décembre 2013. Il a été établi par l’agence de l’eau Loire Bretagne et sera pris en compte pour la révision du Schéma Directeur d’Aménagement et Gestion des Eaux (SDAGE) en cours.

fermer

Lire la suitelire