ifremer Ifremer environnement
© Henri Salomon, Photographe
Plage et pointe Macré
La DCE par bassin / Bassin Martinique

Bassin Martinique > FR >

Martinique - Carte relief

La Martinique est une île volcanique de l’arc Antillais située entre l’île de la Dominique au Nord et celle de Sainte-Luce au Sud. Une des particularités de cette île est de présenter à la fois une façade sur la mer des caraïbes et une autre qui s’ouvre sur l’Océan Atlantique.

Le littoral Martiniquais présente un intérêt écologique important lié à la présence d’herbiers à phanérogames, de récifs et de mangroves, ces trois habitats jouent un rôle clé dans le fonctionnement des écosystèmes côtiers (abri, lieu de nourrissage, de reproduction, de ponte pour de nombreuses espèces…). Il existe trois formations coralliennes à savoir les récifs frangeants situés au Sud et à l’Est de l’île, les récifs barrières localisés sur la côte Atlantique, les fonds coralliens non bioconstructeurs sur la Côte Caraïbe. Les herbiers à phanérogames sont essentiellement constitués de Thallassia testudinum et Syringodium filiforme. La mangrove se localise généralement dans les petites baies abritées et calmes de l’île au niveau du Sud, du Nord-Est et de Fort-de-France. La Martinique compte aujourd’hui deux réserves naturelles qui protègent les parties terrestres dont le littoral des îlets de Saint Anne et de la presqu’île de la Caravelle

Outre des pressions naturelles liées aux spécificités météorologiques locales (cyclones), le littoral subit des pressions anthropiques importantes. Avec une population de près de 400 000 habitants en 2010, les répercussions sur les écosystèmes marins sont multiples et se traduisent par :

  • de la pollution (agricole, industrielle et domestique), 
  • des dégradations physiques (artificialisation, navigation récréative ou commerciale (mouillage)).

Le littoral Martiniquais est marqué par des phénomènes d’eutrophisation, d’hypersédimentation et de turbidité notamment dû à des apports en provenance du bassin versant chargés en azote et phosphore et d’une aggravation de l’érosion des sols.

Ce bassin hydrographique est composé de 19 masses d’eau côtières et 1 masse d’eau de transition qui sont réparties selon 8 types distincts.

Les suivis du Réseau de Contrôle de Surveillance (RCS) de la Directive Cadre européenne sur l'Eau (DCE) ont été adaptés sur la base de données bibliographiques et de concertations avec les différents acteurs du milieu marin (DEAL, Université des Antilles Guyane, Observatoire du Milieu Marin Martiniquais (OMMM), bureaux d’études).

Pour le cycle de gestion 2010-2015, l’état des masses d’eau et le classement en risque de non atteinte des objectifs environnementaux sont présentés dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE). Ce document a été adopté le 03 décembre 2009 par le comité de bassin de la Martinique. 

Implantations Ifremer

Délégation des Antilles françaises

Partenaires

fermer

Lire la suitelire