ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Pointe de Barfleur
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Surveillance > Directive Cadre sur l'Eau (DCE) > La typologie des masses d’eau >

La typologie des masses d’eau

La typologie des masses d’eau, définie par la circulaire 2005-11 du 29 avril 2005, regroupe des milieux aquatiques homogènes du point de vue de certaines caractéristiques naturelles (relief, géologie, climat, débit…) qui ont une influence structurante sur la répartition géographique des organismes biologiques.

La typologie est l’élément essentiel permettant de définir les conditions de référence et le bon état écologique. Ceux-ci sont ainsi établis par type de masse d’eau et non par masse d’eau.

Dans un premier temps, une typologie à l’échelle nationale (métropole et DOM) a été établie. Ensuite, des groupes de travail ont finalisé cette réflexion par bassin avec pour objectif de délimiter des unités à la fois adaptées aux spécificités de chaque bassin et de définir des unités réalistes (en termes de taille notamment) pour les étapes ultérieures du travail et en particulier la surveillance. 

Ce travail s’est basé sur les critères suivants :

  • pour les eaux de transition : la salinité, le marnage, le mélange, le pourcentage de la masse d’eau occupé par la zone intertidale, le débit, la surface du bassin versant, la surface de l’estuaire et la turbidité ;
  • pour les eaux côtières : le marnage, la profondeur, la vitesse du courant, l’exposition aux vagues, le temps de résidence, le mélange, les deux principaux substrats et le pourcentage de la masse d’eau occupé par la zone intertidale.

En métropole

Pour les eaux côtières et de transition, 38 types ont été identifiés et se répartissent ainsi dans la circulaire 2005-11 :

Dans les DOM

Les travaux dans les DOM ayant démarré plus tardivement, les typologies représentées dans ces bassins ne sont pas précisées dans la circulaire 2005/11 pour les eaux littorales.  Le lien ci-dessous vous permet toutefois d’avoir accès, sur un même document, à l’ensemble des types de masses d’eau définis pour le cycle de gestion en cours. 

 

fermer

Lire la suitelire