ifremer Ifremer environnement
© Marine Nationale
Ievoli Sun
Français
Pollutions accidentelles / Ievoli Sun

Ievoli Sun > FR >

Actions de l'Ifremer

Imported Image Source : Marine Nationale

Le navire IEVOLI SUN a coulé le mardi 31 octobre 2000 vers 09H00.

A 11H00, l'Ifremer a constitué une équipe d'intervention d'une douzaine de chercheurs et d'ingénieurs, intégrant des personnels de Nantes, Brest, Port en Bessin et Paris, disposant de compétences chimiques, écotoxicologiques, en simulation numérique, en halieutique et en communication.

Les informations sur le comportement physique, chimique et toxicologique des trois produits concernés ont été immédiatement assemblées. Ces informations ont été communiquées aux médias à partir du mardi midi.

Sur sollicitation du Ministère de l'Environnement, et en concertation avec Météo-France et l'Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire (IPSN), des simulations de dispersion des polluants par le vent et la marée ont été effectuées. Elles indiquent que le risque pour les poissons est faible, même dans des situations de catastrophe sur l'épave. Les résultats ont été transmis au Ministère de l’Équipement, au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche et au Ministère de l'Environnement le 1er novembre à 15H00. Les autorités maritimes (Comité Régional des Pêches Maritimes) et les organisations locales des pêches ont été informées des résultats.

Des prélèvements de référence (eaux, coquillages et crustacés) ont été effectués le long de la côte du Cotentin, dès le mardi après-midi, selon un protocole garantissant la préservation des échantillons et en présence de personnes assermentées.

Le navire Ifremer de recherche halieutique GWEN DREZ a été positionné à Cherbourg le mardi après-midi. Il a appareillé une première fois, le vendredi 3 novembre à 8 heures, en accord avec les autorités maritimes, pour prendre des échantillons d'eau et effectuer des chalutages de surface. Depuis, plusieurs sorties ont été réalisées (4, 10 et 11 novembre).

Imported Image Source : Marine Nationale

 

Au 11/11/2000, 38 stations de prélèvements d'eau et 4 traits de chalut ont été réalisés. Ils se répartissent géographiquement sur 10 zones de 15 nautiques (sens E/W) sur 20 (S/N). Les 4 rectangles les plus à l'ouest encadrent totalement la zone du naufrage, et les 6 autres couvrent l'est, le long de la côte nord du Cotentin. Ces zones ont été définies en fonction des simulations réalisées.

Dès le mardi 31/10, l'Ifremer a constitué ce site Internet où figurent des informations sur les polluants, diverses cartes sur la zone, et plusieurs résultats de simulation.

D'autres simulations plus élaborées ont été effectuées. Elles sont destinées à fournir à Météo-France des estimations sur les flux des polluants vers l'atmosphère selon divers scénarios en fonction de la météo.

Les 3 et 10 novembre, l'Ifremer a participé aux réunions du groupe d'experts mis à disposition du Préfet de zone, pour contribuer à la définition des protocoles d'analyse et d'échantillonnage à mettre en oeuvre, afin de procéder au traitement des prélèvements, compte tenu des propriétés du styrène.

Les résultats des analyses effectuées conformément à ces protocoles ont fait l'objet d'une information prioritaire aux services du Préfet. Ils ont ensuite été mis en forme et présentés sur ce site Web.

Le 18 janvier 2001, le Préfet de Rennes, également Préfet de la zone de défense Ouest, et à ce titre, chargé de la coordination générale des opérations à mener suite au naufrage du Ievoli Sun, a décidé d'arrêter les suivis initiés par l'Ifremer ainsi que par la DDASS et la Direction des Services Vétérinaires de la Manche le 31 octobre 2000.

Le suivi a été réactivé du 13 avril au 1er juin 2001, en accompagnement des opérations de pompage sur l'épave (77 analyses). Les résultats sont en ligne.

Retenons qu'à ce jour, aucune contamination des eaux n'a pu être mise en évidence, et que si des traces de styrène ont été détectées dans la matière vivante, les niveaux de contamination n'ont jamais dépassé les doses journalières maximales admissibles.

Imported Image Source : Marine Nationale

 

 

fermer

Lire la suitelire