Bioévaluation de la qualité environnementale des sédiments portuaires et  des zones d'immersion
Ifremer environnement littoral  
 

Les immersions  >  Les immersions des matériaux de dragage


Les volumes en jeu sont très importants mais aussi très variables en fonction de la taille des ports et de leur position géographique. L’entretien annuel de l’ensemble des ports français (commerce, pêche, plaisance), représente environ 50 millions de m3 de sédiments dragués. En 1999 plus de 83 millions de m3 ont été dragués par les grands ports européens.

50 millions de m3 représentent approximativement la contenance de 213 pétroliers géants du type de l’Amoco Cadiz qui, mis bout à bout, occuperaient un quai de près de 70 km de long.

Les dragages les plus importants sont réalisés par les ports situés sur les estuaires de grands fleuves charriant des débits solides conséquents et dont la longueur des chenaux d’accès à la mer est importante : de 80 km pour Anvers à 25 km pour Nantes et Rotterdam. Les ports situés en zone côtière (Dunkerque, Le Havre, La Rochelle) et en Méditerranée ont une activité de dragage notablement inférieure.


Selon les risques qu’ils présentent pour l’environnement, les matériaux dragués peuvent être soit rejetés en mer par surverse au moment du dragage, soit immergés dans des zones autorisées, soit déposés à terre en vue d’un stockage ou d’un traitement.

Le dépôt à terre peut constituer une solution alternative à l’immersion mais les techniques de traitement physico-chimique, biologique ou d’élimination (vitrification) sont encore jugées trop coûteuses. Ceci explique que la majeure partie des sédiments dragués soit restituée au milieu naturel par les immersions.

Pays 1996 1998
Belgique 29,3 33,3
France 24,3 19,2
Royaume Uni 24,1 22,9
Allemagne 19,1 20
Pays-Bas 8 14,7
Suède 3,3 0,4
Espagne 2 3,8
Irlande 1,4 0,6
Danemark 0,6 1,2
Norvège 0,4 1,3
Islande 0,2 0,2
Total 112,7 117,6

 

Quantités de matériaux de dragage, en millions de tonnes de poids sec, immergées en 1996 et 1998 par les pays membres de la convention OSPAR (d’après OSPAR commission 2000 a et 2001)

Haut de page

Mise à jour : 01/03/2006 Copyright : Ifremer