Bioévaluation de la qualité environnementale des sédiments portuaires et  des zones d'immersion
Ifremer environnement littoral  
 

Le suivi des zones d'immersion

 

La moule, essentiellement du genre Mytilus, est utilisée comme "organisme sentinelle" pour l’étude des niveaux et des tendances de la contamination chimique en milieu côtier.

Les zones d’immersion des matériaux de dragage sont généralement éloignées des côtes par des fonds de l’ordre de 20 à 30 mètres. Ces fonds meubles ne sont pas colonisés par les moules. C’est donc par transfert d’individus qu’on applique les techniques de la bio-surveillance au suivi des zones d’immersion.

Les résultats expérimentaux montrent que les stations artificielles de moules constituent un bon outil de suivi des campagnes d’immersion des rejets de dragage. La bio-surveillance active permet d’évaluer indirectement les apports de contaminants bio-disponibles dans la colonne d’eau. Des impacts faibles, en regard des données établies par les réseaux de surveillance côtiers ou en mer, sont décelables dans la mesure où certaines conditions sont respectées.

Schéma d'un mouillage

Évolution des concentrations en chrome dans les tissus de moules transplantées dans une zone d’immersion

Haut de page

Mise à jour : 01/03/2006 Copyright : Ifremer