ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2003 > >

Séminaire de lancement du GdR "Gestion des écosystèmes littoraux méditerranéens"

12/02/2003

L'Ifremer et l'université de Corse se sont associés au sein d'un Groupement de Recherches Gestion des Ecosystèmes Littoraux Méditerranéens, dans un souci de rassemblement de compétences et d'optimisation des activités de recherche en Corse. Ce GdR a tenu son séminaire de lancement les 21 et 22 janvier à Corte, dans les locaux de l'université. Il a rassemblé une trentaine de participants des administrations ou organismes de recherche intéressés (Office de l'Environnement Corse, agence de l'Eau RMC, DIREN et DRRT, collectivités territoriales de Corse, Université de Corte et Ifremer) et des experts extérieurs.

Organisé sous forme de deux ateliers, l'un sur la biosurveillance du littoral et l'autre sur la caractérisation du milieu littoral corse, il a permis de faire le point sur les objectifs du GdR, son programme et les résultats attendus. Les résumés des participations, les présentations sur power point et les relevés de recommandations seront prochainement consignés dans un CD ROM.

Signé en fin d'année 2002 entre l'université de Corse et l'Ifremer, ce GdR s'inscrit dans le cadre d'une coopération entre l'équipe Ecosystèmes Littoraux de l'université de Corse (EqEL) et la station Ifremer Provence-Azur-Corse (PAC), dont les implantations sont localisées à La Seyne sur Mer (83) et à San Giuliano (2B). Le programme du GdR avait initialement été validé par deux experts des universités de Bordeaux et Marseille, en octobre 2002. Puis, en novembre 2002, des campagnes océanographiques côtières ont eu lieu sur 5 secteurs côtiers corses, avec pour objectifs :

  • la sélection d'un secteur de référence non contaminé,
  • l'intercomparaison des méthodes d'analyses des laboratoires départementaux de Bastia et Ajaccio et de celui de l'université de Corse qui seront chargés des mesures du programme.

Le programme du GdR s'inscrit dans la problématique du développement des outils quantitatifs de la gestion intégrée des zones côtières adaptée à l'environnement méditerranéen.

Son cadre est double :

  • d'une part formaliser la complémentarité d'action, en terme de recherche sur la biosurveillance du littoral, entre l'université de Corse (laboratoire EqEL) et les deux implantations de l'Ifremer, corse et toulonnaise,
  • d'autre part, valoriser les produits développés dans des cadres de gestion institutionnels (SDAGE, réseau littoral méditerranéen, réseau de surveillance posidonies etc.) en partenariat avec les Administrations concernées (Agence de l'Eau RMC, Office de l'Environnement corse, etc.)

Le premier point - la biosurveillance de l'environnement littoral - consiste plus particulièrement à évaluer la qualité du milieu marin littoral (diagnostic et tendances) sous l'angle de la contamination par les micropolluants métalliques (en prenant les Posidonies et les moules comme espèces cibles biointégratrices de ces contaminants). La connaissance des mécanismes de bioconcentration des métaux lourds retenus (Hg, Cd, Pb, Cr, Ni, Co) sera en outre approchée par des mesures de leurs teneurs dans les sédiments et grâce à l'utilisation de capteurs passifs permettant d'apprécier les concentrations dans l'eau des formes solubles biodisponibles. Les recommandations qui en découleront devront apporter des informations relatives au renforcement des réseaux d'aide à la surveillance de l'environnement, compte tenu des acquis obtenus dans le cadre du réseau intégrateurs biologiques-RINBIO (moules, monitorage actif) et du réseau de surveillance posidonies (RSP). Pour arriver à ces résultats, plusieurs campagnes sont programmées afin d'avoir un argumentaire scientifique permettant de mieux caractériser le degré de pollution par les métaux lourds des secteurs retenus : le golfe de Saint-Florent (rejets anciens de la mine de Canari), un secteur de référence soumis à une forte pression des activités humaines (la baie du Lazaret au sud de Toulon) et un secteur de référence non contaminé : la baie de Calvi.

Le second point concerne la caractérisation du milieu littoral corse. Il consiste essentiellement à concevoir un système d'information adapté au contexte du littoral de la Corse, destiné à aider la prise de décision au niveau des gestionnaires du littoral. Cette caractérisation sera basée sur un inventaire des besoins en matière d'information qui permettra de définir les critères nécessaires à la définition des objectifs de gestion dans une perspective de développement durable.

L'approche suivie consistera en :

  • un inventaire des données disponibles permettant d'avoir une vision générale de l'état de l'environnement littoral,
  • un bilan des lacunes et des besoins en données nouvelles,
  • l'acquisition à l'aide notamment de capteurs en développement à l'Ifremer (module imagerie / centrale d'acquisition / traitement), testé sur un site atelier (Calvi),
  • la conception d'un système d'information et d'aide à la décision qui s'appuiera sur des cadres de gestion existants ou en gestation (Observatoire de l'Environnement de Corse).

Pour en savoir plus


Le GIS posidonies http://www.com.univ-mrs.fr/gisposi/

Le réseau littoral méditerranéen http://rdb.eaurmc.fr/rlm/

L'Observatoire de l'environnement de Corse http://www.oec.fr/mainframe.asp

L'université de Corse http://www.univ-corse.fr/

Le Réseau Intégrateurs Biologiques, RINBIOhttp://www.ifremer.fr/deltl/reseaux_regionaux.htm

Le SDAGE du bassin RMC http://www.eaurmc.fr/agence-bassin-rmc/sdage.php

 

fermer

Lire la suitelire