ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2004 > >

De l'océan à l'aquarium, le commerce mondial des espèces ornementales marines

26/01/2004

20040126gifmini.gif

Près de deux millions de foyers, principalement aux USA (600 000), en Europe et au Japon, possèdent un aquarium d'espèces marines et contribuent au commerce mondial de poissons tropicaux, de coraux et autres invertébrés marins dont le chiffre d'affaires annuel est estimé entre 200 et 330 millions de dollars.

Ce commerce grandissant concerne chaque année :

  • 20 à 24 millions de poissons tropicaux, représentant 1 471 espèces. Les espèces les plus vendues sont les Demoiselles bleu-vert ( Chromis viridis), le poisson clown à trois bandes ( Amphiprion ocellaris), les Demoiselles à queue blanche ( Dascyllus aruanus), les Demoiselles à trois taches ( Dascyllus trimaculatus), les Demoiselles bleues ( Chrysiptera cyanea),
  • Plus de 11 millions de morceaux de coraux parmi 140 espèces de coraux,
  • 10 millions de crabes, crevettes, anémones, et autres invertébrés représentant 500 espèces.

Ces chiffres sont extraits du rapport "From Ocean to Aquarium: The Global Trade in marine Ornamentals" rédigé par le World Conservation Monitoring Centre du Programme des Nations Unies pour l'environnement, à partir de la base de données GMAD (Global Marine Aquarium Database) créée à l'aide des profesionnels et d'associations d'aquariophilistes. Ce rapport met l'accent sur le développement durable de cette activité qui fait vivre d'importantes populations à faibles revenus d'Asie du Sud-Est, des îles de l'océan Indien (50 000 personnes au Sri Lanka) et du Pacifique. A la différence des poissons d'eau douce pour aquarium qui proviennent pour 90% de l'aquaculture, la plupart des poissons marins sont capturés dans leur milieu naturel.

Ce rapport aborde de nombreux autres sujets tels que les besoins de réglementation de ce commerce, de l'organisation du transport des animaux pour aquarium, de la nécessité d'informer sur les espèces commercialisées connues pour ne pas s'acclimater dans des aquariums ou pour avoir des besoins alimentaires complexes, de la protection des écosystèmes lors des captures et la non-utilisation de produits chimiques qui étourdissent les poissons mais peuvent s'avérer toxiques pour les coraux et les poissons (y compris les poissons capturés).

20040126Zanclus_canescens52 Photo de Marc Taquet / Ifremer prise à La Réunion ;
Le porte-enseigne cornu ( Zanclus canescens) est un des poissons connus pour être parmi les plus difficiles à garder en captivité

Pour en savoir plus

Le rapport est téléchargeable sur le site de l'UNEP/WCMC
http://www.unep-wcmc.org/index.html?http://www.unep-
wcmc.org/latenews/aquarium.htm~main

 

fermer

Lire la suitelire