ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2004 > >

Septième Conférence des Parties (CdP-7) de la Convention sur la Diversité Biologique

14/02/2004

Au cours du point de presse du 13 février 2004, le porte-parole du Quai d'Orsay a indiqué que :

"La 7ème Conférence des Parties (COP7) de la Convention sur la Diversité Biologique a lieu à Kuala Lumpur en Malaisie du 9 au 20 février. Les sujets à l'ordre du jour sont principalement l'accès aux ressources génétiques et le partage des avantages découlant de leur utilisation, les aires protégées, la biodiversité des écosystèmes montagneux et les transferts de technologie et enfin la question des espèces exotiques envahissantes.

Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de l'Ecologie et du Développement durable, conduira la délégation française pendant le segment ministériel de la conférence les 18 et 19 février. Elle sera accompagnée d'une délégation d'élus et de représentants des collectivités d'Outre-Mer.

Lors de cette réunion de Kuala-Lumpur, la France présentera les premiers éléments de sa stratégie nationale pour la diversité biologique et s'efforcera de contribuer à une plus grande efficacité de la convention. L'organisation d'un colloque scientifique international, placé sous le patronage du président de la République et prévu en janvier 2005, sera annoncé.

Mme Bachelot-Narquin, qui aura de nombreux entretiens bilatéraux avec ses homologues sur place, tiendra une réunion pour promouvoir le projet d'organisation des Nations unies pour l'environnement et aura une rencontre avec le groupe des pays membres de la Francophonie.

Quelques jour plus tard, toujours à Kuala Lumpur, se tiendra la première réunion des Parties au protocole de Cathagène (MOP1). Cette réunion, à laquelle la France et l'Union européenne attachent une importance particulière, se tiendra à Kuala-Lumpur du 23 au 27 février 2004. L'objet de cette réunion, qui se tient dans un contexte international difficile en raison de l'absence de grands Etats producteurs d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans la liste des 74 pays qui ont ratifié le protocole, est de renforcer la sécurité des mouvements transfrontières d'OGM, afin de protéger l'environnement et la santé humaine."

Pour en savoir plus

Le site de la Convention sur la Diversité Biologique
http://www.iisd.ca/biodiv/cop7/indexfr.html

 

fermer

Lire la suitelire