ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2004 > >

Thèse sur la détection des virus en mer

09/11/2004

Fabienne Loisy a soutenu sa thèse, le 5 novembre 2004, à la faculté de Pharmacie à Chatenay Malabry (Université Paris XI), sur le « Devenir des virus entériques humains en milieu marin : apport des VLPs (Virus like particles) pour la purification des coquillages. »

Ses travaux de recherche ont été menés au laboratoire de Microbiologie de l’Ifremer-Nantes, sous la responsabilité de Soizic Le Guyader, et en collaboration avec Jean Cohen de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA)

La thèse de Fabienne Loisy représente une des contributions des équipes françaises au projet européen « Virus Safe Seafood » dont la finalité était de fournir des moyens pertinents pour évaluer la contamination de coquillages par des virus entériques d'origine humaine et de proposer une technologie innovante pour le contrôle de la qualité du produit. Sa contribution a porté en particulier sur l’un des trois objectifs du projet, l’évaluation de la persistance des virus entériques dans l'environnement, à partir de nouvelle technologie directement issue de la recherche en biologie moléculaire. Les "Virus-like Particules" (VLPs) de rotavirus ou de norovirus permettent en effet de simuler et comparer le devenir des virus en mer et évaluer le rôle des paramètres physiques (température, salinité) et biologiques (flore bactérienne) sur le devenir des virus en mer. Rappelons que ce projet associait aux partenaires français (l'Inra, l’Ifremer et le Comité National de la Conchyliculture) plusieurs équipes européennes, notamment de l'université de Barcelone, d’instituts de recherche hollandais (Rivo-Dlo et Rivm) et suédois (Siidc).

Résumé

Cette thèse s’est développée selon deux axes de recherche: l’amélioration de la détection des norovirus (humains et animaux) et des rotavirus, et l’évaluation du potentiel des VLPs comme substitut viral pour l’étude de leur devenir en milieu marin. Le point majeur concernant l'optimisation de la détection est la mise au point de la détection des norovirus par RT-PCR en temps réel. La seconde partie du travail a permis de mettre en évidence le potentiel des VLPs de rotavirus et des norovirus à se substituer aux virus natifs, prouvé par une étude de stabilité des particules en eau de mer naturelle. Grâce à leur caractère non pathogène, la longue persistance des VLPs rotavirus dans les coquillages a été démontrée en conditions naturelles (huîtres sur estran). Les études de fixation des VLPs norovirus sur les tissus d’huîtres ont montré une fixation spécifique sur divers tissus.

Pour en savoir plus

Le site du projet Virus safe Seafood

http://www.ifremer.fr/vsseafood/

Posters sur la détection des rotavirus et des virus Norwalk-like par RT-PCR, travaux auxquels a participé Fabienne Loisy

 

fermer

Lire la suitelire