ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Actualité > 2004 > >

Une usine de dessalement de l'eau de mer pour approvisionner Londres en eau douce

25/07/2004

La compagnie des eaux Thames Water va investir 280 millions d'Euros dans la première usine de dessalement du Royaume Uni pour répondre aux besoins de l'agglomération de londres.

Malgré l'humidité de son climat, la région londonienne reçoit moins d'eau de pluie par habitant que des régions méditerranéennes plus arides comme Madrid ou Istanbul. Or les besoins augmentent, que ce soit pour faire face à la progression de la consommation individuelle (plus 15% par personne en 20 ans), qui devrait se poursuivre, ou pour anticiper la croissance de la population. D'ici 2016, la métropole britannique devrait accueillir 800 000 habitants supplémentaires, soit 10% de sa population actuelle.

L'usine de dessalement, implantée dans la commune de Newham, à l'est de Londres, sera alimentée par pompage des eaux saumâtres de l'estuaire de la Tamise. Utilisant la technologie de l'osmose inverse, elle aura une capacité maximale de production quotidienne de 150 000 m3 correspondant à la consommation de 900 000 personnes. Sa construction devrait débuter pendant l'hiver 2004-2005 pour entrer en service en 2008.

Fabriquer de l'eau douce en grande quantité par distillation a été un privilège réservé au début des années 50 aux Emirats des déserts, sans ressource en eau mais riches en pétrole. Avec l'arrivée de la technologie de l'osmose inverse, le dessalement s'est développé en Méditerranée, en particulier à Malte qui produit les deux tiers de son eau potable par cette méthode. La capacité mondiale de dessalement, tous procédés confondus, atteint 30 millions de m 3 par jour, soit environ 3% de l'approvisionnement au robinet, à usage domestique.

L'usine de dessalement de Londres sera la première de cette importance construite au Royaume Uni (une petite unité de dessalement a été construite dans l'île de Scilly en 1992) ou dans un pays de l'Europe du Nord. Des projets de taille analogue ont été lancés sur d'autres continents ; ceux de Tianjin (mer Jaune) et de Zhejiang (mer de Chine orientale) devraient ainsi fournir respectivement 100 000 et 200 000 m3 d'eau par jour. En Europe, l'Espagne a décidé récemment d'abandonner son plan national hydrologique qui prévoyait de détourner une partie des eaux de l'Ebre jusqu'à Almeria, pour construire 20 usines de dessalement par osmose inverse.

 

fermer

Lire la suitelire