ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Glossaire > B > baïne >

Retour Imprimer

Glossaire

baïne

Ce terme désigne surtout en Aquitaine, une dépression créée en bordure d'une plage par l'obliquité de la houle et des barres d'estran par rapport à l'avant-côte. (ν)

En savoir plus

baine Zoom fenetre formation des baïnes tiré de : Guy Esteve et Christian Lahondère, [1992], Les plages de la Presqu’île d’Arvert. Leur évolution; leur protection. Quelques notions utiles. Rapport préliminaire. S.I.V.O.M. du Pays Royannais, Observatoire du Littoral : non paginé, [14] photos en coul.

Si par rapport à un rivage sableux supposé rectiligne (cas des Landes de Gascogne) la houle arrive à la côte sous un angle oblique constant, alors la barre d’avant-côte générée par le sable et le courant de houle à peu près parallèle au rivage, va peu à peu se rapprocher de la ligne de côte, jusqu’à la toucher. Il en résulte alors une étendue d’eau, le plus souvent peu profonde et à marée montante sans danger majeur. Mais dès que l’étale de pleine mer est passée, la mer se retire assez vite, et les vagues de houles, constantes, vont toujours frapper la barre de côte. La baïne se vidange, n’étant plus alimentée en eau ; mais l’eau quitte la baïne non pas par un orifice qui n’existe pas, mais par le fond de la baïne et l’intérieur de la barre de sable. C’est alors que la baïne est le plus dangereuse, car sous les pieds des baigneurs ne se manifeste plus un sédiment compact, mais un sable rempli d’eau mouvante, et donnant ainsi ce caractère mobile au sable. Les baïnes se manifestent à la limite de la plage et de la mer, et changent constamment. Pourtant même lors de la marée montante, il existe un risque : la mer va s’engouffrer dans la baïne vide, et de grandes quantités d’eau sont soumises au va-et-vient de la mer. On peut estimer qu’il y a un risque pour la période comprise entre 2 h avant la pleine mer et 2 – 3h après, pour une baïne située vers le milieu de la zone de balancement des marées. Mais suivant les conditions météorologiques et les coefficients de marée, les risques ne sont pas les mêmes, et doivent être estimés par l’étude et une certaine habitude de la plage considérée. (ν)

 

fermer

fermer

Lire la suitelire