ifremer Ifremer environnement
© Alain Le Magueresse, Ifremer
Arcachon
Surveillance Résultats Votre région

 

Documents
Rechercher
Rechercher
Plan du site Contact Copyright Crédits

Accueil > Glossaire > L > lamellibranche >

Retour Imprimer

Glossaire

lamellibranche

Les lamellibranches sont des Mollusques dont le corps est muni d'une coquille bivalve (valves droite et gauche) : c'est la raison pour laquelle on nomme aussi cette classe sous le nom de "Bivalves". Ils comprennent un pied ventral souvent en forme de hache (Pélécypodes). Leur tête n'est pas distincte : ils sont dit 'Mollusques Acéphales'; les organes sensoriels, yeux, tentacules, sont ici placés sur le bord du manteau. Ils n'ont pas de bulbe buccal, ni de radula; leur bouche est entourée de 4 palpes labiaux ciliés; ils ont deux branchies lamelleuses de chaque côté du corps dans la cavité palléale ('Lamellibranches'); le rectum passe dans le péricarde et le plus souvent à travers le ventricule. Leur système nerveux céphalique est réduit, les ganglions cérébroïdes et pleuraux sont soudés en ganglions cérébropleuraux. (ν)

En savoir plus

Caractères tirés des parties molles

  • 1) Le manteau : 2 lobes droit et gauche secrètent la coquille. Les bords libres des des lobes peuvent se souder entre eux, canalisant les courants d'eau baignant les branchies et assurant la respiration et la nutrition (Pecten, Moule, CoqueVenus, Telline)
  • 2) Les branchies : Il en existe une de chaque côté entre la masse viscérale et le manteau (cavité palléale). Chez la majorité des Lamellibranches, l'axe de la branchie se soude le long de l'animal; les feuillets successifs sont remplacés par des filaments, interne et externe.Les filaments de chaque rangée serrés les uns contre les autres donnent chacun un feuillet. Il y a donc 2 feuillets : interne et externe. En fait, chaque filament remontant dans le voisinage de l'axe, chaque feuillet est lui-même constitué de deux lamelles : ascendante et descendante.
  • 3) Le pied : chez la plupart, il se comprime latéralement, en forme de hache, organe fouisseur. Il peut devenir très musculeux et développé (Couteau). D'autres formes ont subi une réduction du pied, généralement en rapport avec une vie fixée qui peut se réaliser par deux moyens : soit par le byssus : une glande située à la base du pied secrète une matière visqueuse qui durcit au contact de l'eau sous forme de filaments (Mytilus); soit par une valve de la coquille : c'est le cas des Huïtres, où le pied est alors complètement disparu. Les Coquilles Saint-Jacques (Pecten) assurent leur locomotion par une nage saccadée due à des mouvements brusques de fermeture des valves, ont aussi subi une réduction du pied.
  • 4) La coquille : Elle est formée de deux valves (droite et gauche), toujouirs bien développées. Le sommet des valves (crochet) montre une ébauche d'enroulement en spirale. Le crochet est généralement tourné vers l'avant. Les deux valves sont réunies par une charnière comprenant le ligament élastique, qui assure l'ouverture passive des valves maintenues fermées par la contraction des muscles antérieurs, et par les dents, qui assurent l'engrenage des deux valves et empêchent leur glissement relatif

L'introduction d'un objet étranger entre la coquille et le manteau détermine le dépôt de couches de nacre englobantes. C'est le mécanisme de la formation des perles . (ν)

 

fermer

fermer

Lire la suitelire